clavier QWERTY

Clavier virtuel QWERTY

Le développement de la technologie apporte souvent de nouveaux mots à notre quotidien : smartphone, Ipod ou tablette pour n’en citer que quelques-uns mais quid des mots Azerty ou Qwerty ? Étant l’une des technologies les plus omniprésentes dans le monde, utilisée par des milliards de personnes chaque jour, nous pensons rarement à nos claviers d’ordinateur. Mais derrière leur banalité et leur familiarité, il y a quelque chose de très spécifique.

Pourquoi les lettres sont-elles disposées sur un clavier de cette façon ?  Dans cet article, nous allons traiter l’utilisation du clavier QWERTY.

Spécificité du clavier QWERTY

Le clavier QWERTY est le clavier standard des ordinateurs dans les pays qui utilisent un alphabet latin. Le nom fait notamment référence aux six premières lettres de la ligne supérieure du clavier. La disposition des touches a été conçue par Christopher Latham Sholes lorsque celui s’était rendu compte de la complexité des touches abécédaires qu’il avait installé sur sa première série de machines à écrire en 1874.

Depuis lors, le clavier est devenu l’interface le plus utilisé de tous les temps. Le plus grand concurrent du clavier QWERTY est le Bépo, dont les touches sont disposées d’une manière complètement différente. Inspiré de la disposition Dvorak, il a pour rôle principal de maximiser l’utilisation alternative des deux mains lors de la frappe et de minimiser les distances de déplacement entre chaque doigt. Toutes les lettres courantes sont placées en rangée au milieu du clavier, ce qui permet aux utilisateurs de frapper des lettres sans avoir à déplacer trop souvent leurs doigts.

les touches du clavier QWERTY

Les utilisateurs du clavier QWERTY

Le clavier QWERTY est le clavier le plus utilisé dans les pays occidentaux. S’il a été conçu sur la base de la langue anglaise, il est également très utilisé dans les pays non-anglophones. Dans de nombreux cas, cependant, de légères modifications ont été apportées au clavier.

Le plus souvent, les changements concernent l’emplacement des différents symboles. Comme le clavier suédois, par exemple, qui comprend les lettres Å, Ä et Ö, et le clavier espagnol, qui contient les lettres Ñ et Ç. Mais ces claviers ont toujours les caractères QWERTY dans le coin supérieur gauche.

A savoir que même si la France utilise l’alphabet latin, il figure parmi les rares pays à ne pas utiliser le clavier QWERTY. En Belgique et dans la majorité des pays francophones (l’Afrique francophone), le clavier AZERTY est plus communément utilisé.

Comment fonctionne-t-il ?

Dans un clavier QWERTY, on distingue des touches qu’on appelle « Home row », il s’agit des caractères : « A, S, D, F, J, K, L et point-virgule ». Ces lettres sont placées au centre du clavier. Les touches « Home row », sont les bases qui permettent d’accéder facilement aux autres touches du clavier.

En général, chaque touche est composée d’une petite bosse qui permet de savoir, sans regarder, que nos doigts sont correctement positionnés. Lorsqu’un utilisateur écrit sur un clavier QWERTY, sa main gauche doit être positionnée sur les caractères « A, S, D et F » de son clavier. Tandis que sa main droite sera placée sur les touches J, K, L et le point-virgule.

 

Les autres claviers :