Emploi

Comment passer du salaire brut au salaire net ?

passer du salaire brut au salaire net

Principe du salaire brut en France

Fixé lors de l’entretien d’embauche, le salaire brut est obligatoirement visible dans le contrat de travail. Il correspond au salaire de base auquel viennent s’ajouter les différentes primes accordées à l’employé ainsi que les majorations de salaires afférentes aux heures supplémentaires. Le salaire de base ne peut être inférieur au SMIC brut horaire.

Quels sont les différents éléments du salaire ?

Le salaire peut être interprété de différentes manières. Il y a ce que l’on appelle le salaire mensuel de base (SMB). Plus concrètement, il s’agit, de la rémunération négociée entre le salarié et l’employeur. Il s’obtient en multipliant la rémunération brute du nombre d’heures effectuées sur un mois pour 35 heures hebdomadaires.

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) correspond au salaire horaire minimum autorisé par la loi en France. En fonction de son secteur d’activité, son salaire de base doit se situer dans la fourchette du SMIC. Le montant indiqué dans le contrat correspond à la rémunération brute du salarié.

Le salaire brut ne doit pas être confondu avec le salaire net. Le premier élément correspond au montant fixé dans le contrat de travail. Le second prend en charge les différentes charges sociales prélevées mensuellement (CSG-CRDS et autres cotisations sociales). Le salaire brut est toujours supérieur au salaire net.

Le salaire de base

Il se calcule en fonction du nombre d’heures travaillées. En France, la durée totale légale de travail pour un temps complet ne peut excéder les 35 heures par semaine. Donc, un salarié devra effectuer 151,67 heures par mois, soit 1 607 heures par an.

Le salaire de base et le salaire brut diffèrent sur certains points. Le premier paramètre n’inclut pas les différents avantages sociaux, primes et avantages en nature accordés au salarié. Le montant du SMB s’affiche sur la première ligne de la fiche de paye de chaque salarié.

La formule pour calculer son salaire de base est la suivante :

Nombre d’heures travaillées (35 heures) x 52 semaines/12 mois = 151,67 heures x le taux horaire

Le salaire de base d’un temps partiel est calculé différemment. Il suffit de multiplier le montant par le nombre d’heures (24 h par exemple), et de diffuser le résultat par 35.

Le salaire Brut

Lors d’un entretien d’embauche, le montant du salaire de base sera méticuleusement discuté. En fonction de la tournure de la négociation salariale, il sera fixé de manière contractuelle. Le salaire brut correspond à l’intégralité de la rémunération globale avant déduction des différentes cotisations sociales obligatoires (CSG, CRDS, AGIRC-ARRCO, CEG, CET, etc.).

L’employeur (ou le responsable des ressources humaines) étant libre d’accepter ou de refuser la proposition salariale d’un nouveau salarié. Le montant du salaire brut varie d’un travailleur à l’autre. Fixé par l’employeur, il peut faire l’objet d’une augmentation. C’est le scénario le plus probable en cas de hausse des cotisations salariales.

Le montant du salaire brut ne correspond pas forcément à la somme versée à l’employé chaque fin du mois. Il est communiqué à titre indicatif seulement. Le salaire brut permet au salarié de savoir si la rémunération fixée par l’employeur répond aux critères imposés par la loi ou non.

Le salaire Net

Tout comme le salaire brut, le salaire net figure visiblement dans le bulletin de paye. Il s’agit, très concrètement, de la somme d’argent réellement perçue par le salarié chaque fin du mois. Le salaire s’obtient en prélevant les différentes charges sociales et salariales obligatoires.

Sur le bulletin de paye, il suffit de se référer à la mention « net à payer » pour connaître son salaire net. Il diffère du salaire net fiscal ou du salaire net imposable. Deux éléments bien distincts ont été introduits dans la fiche de paie depuis l’entrée en vigueur du prélèvement à la source au 1er janvier 2019. Il s’agit du net à payer avant impôt sur le revenu (IR) et le net payé en euros.

Parmi les différentes charges sociales prélevées sur le salaire brut, il y a notamment les cotisations sociales (CSG-CRDS), les cotisations de sécurité sociale et les cotisations de retraite complémentaire (AGIRC-ARRCO, CET, CEG).

Comment procéder au calcul du salaire net ?

Indéniablement, le calcul du salaire net n’est pas facile à effectuer. Il s’obtient généralement en déduisant toutes les cotisations sociales et autres prélèvements sociaux obligatoires. Les charges seront plus importantes pour un salarié-cadre. En plus des cotisations d’assurances vieillesse, des CSG, CRDS et de la cotisation d’assurance chômage, il devra également s’acquitter de la cotisation APEC (0,024 %).

Afin de simplifier le calcul du salaire net, le ministère du Travail a développé un outil prévu à cet effet. Il s’agit d’un calculateur numérique facilitant la conversion de son salaire brut en salaire net et vice versa. En y indiquant toutes les données officielles nécessaires, il est possible d’obtenir le montant de son salaire net à partir de son salaire brut.

Le salaire net comprend les heures supplémentaires, primes et autres avantages en nature accordés par l’employeur. Les cotisations prélevées sont calculées en fonction du montant mensuel encaissé par le salarié et de son statut (cadre ou non-cadre).