Les verbes du 2éme groupe

Conjugaison des verbes du 2ème groupe

La deuxième catégorie des verbes de la langue française sont les verbes classés du deuxième groupe, lesquels on peut repérer avec une terminaison caractéristique qui les distingue à l’infinitif, il s’agit de la terminaison –Ir, mais cela ne veut pas forcément dire que tous les verbes présentant cette terminaison sont du deuxième groupe.

La conjugaison du verbe finir qui est un verbe du 2ème groupe est considérée comme la conjugaison standard de près de 200 verbes en français, ainsi on a le radical constant et invariable « fini » et les terminaisons variables selon le temps de conjugaison comme on voit ci-dessous.

Conjugaison du verbe finir

Présent de l’indicatif

Je finis
Tu finis
Il/elle finit
Nous finissons
Vous finissez
Ils/elles finissent

Imparfait

Je finissais
Tu finissais
Il/elle finissait
Nous finissions
Vous finissiez
Ils/elles finissaient

Futur simple

Je finirai
Tu finiras
Il/elle finira
Nous finirons
Vous finirez
Ils/elles finiront

Passé simple

Je finis
Tu finis
Il/elle finit
Nous finîmes
Vous finîtes
Ils/elles finirent

Comment reconnaître les verbes du 2éme groupe ?

Bien que tous les verbes du 2ème groupe tiennent les terminaisons –Ir à l’infinitif, mais tout verbe qui se termine avec cette terminaison n’appartient pas forcement à cette classe mais peut s’agir d’un verbe du 3ème groupe. Néanmoins, il existe des méthodes excellentes pour pouvoir reconnaître et différencier les verbes du 2ème des 3èmes groupes, ceci est comme suit :

  • La première méthode consiste toujours à conjuguer le verbe en question à la première personne du pluriel, c’est-à-dire, avec le pronom « Nous » au présent de l’indicatif, si la terminaison de celui-ci est la même que celle du verbe finir, il s’agirait donc d’un verbe du 2ème groupe exemple : nous finissons, nous grandissons, le verbe grandir ici appartient au 2ème groupe. Si en revanche, la terminaison diffère il s’agirait sans doute d’un verbe du 3ème groupe (exemple : on dit nous mourons et non pas nous mourrissons).
  • La deuxième méthode serait de conjuguer le verbe à un temps composé, car le participe passé de tous les verbes du 2ème groupe exprime un i à sa terminaison, quelque soit le temps composé auquel on les conjugue, (exemples au passé composé : j’ai fini/ au plus-que-parfait : nous avions rougi/ au futur antérieur : ils auront atterri/ au passé antérieur : elle eut subi). [/su_list]

Construction des temps composés à partir des temps simples

Construction des temps composés à partir des temps simplesLa langue de Molière permet de définir deux temps de conjugaison : un temps simple et un temps composé, qui sont relativement liés l’un à l’autre, et ce d’autant plus que la construction, comme l’utilisation des temps composés présente un rapport directe avec les temps simples.

Un temps composé est un temps qui est bâti morphologiquement par deux éléments essentiels : un auxiliaire (avoir ou être) et le participe passé du verbe du 2ème groupe. Nous présentons ici comment construire les temps composés à partir des temps simples :

  • Le passé composé se constitue par la conjugaison de l’auxiliaire au présent + le participe passé du verbe à conjuguer exemple : j’ai fini, le verbe avoir ici est conjugué à un temps simple qui est le présent de l’indicatif suivi du participe passé du verbe finir appartenant au 2ème groupe.
  • Le plus-que-parfait se forme par la conjugaison de l’auxiliaire à l’imparfait + le participe passé du verbe à conjuguer.
  • Le futur antérieur se forme par la conjugaison de l’auxiliaire au futur simple + le participe passé du verbe à conjuguer.
  • Le passé antérieur se forme par la conjugaison de l’auxiliaire au passé simple + le participe passé du verbe à conjuguer.

Particularités de la conjugaison du 2éme groupe

particularités de la conjugaison des verbes du 2éme groupeLa conjugaison des verbes du 2ème groupe présente des caractéristiques liées à des changements orthographiques de ces verbes selon le temps auquel ils sont conjugués, qui participent aussi à changer leurs sonorités.

La particularité principale concernant la conjugaison de ces verbes est l’ajout d’un interfixe qui est –iss entre le radical du verbe et la terminaison correspondante à chaque pronom, le radical étant constant et régulier sauf pour un seul verbe qui est le verbe « haïr », qui une fois conjuguer au présent de l’indicatif avec les trois pronoms du singulier, il ne garde non seulement pas son tréma « ï » , mais aussi ne nécessite pas l’addition d’un interfixe ainsi on obtient : je hais, tu hais, il/elle hait, nous haïssons, vous haïssez, ils/elles haïssent.

Le verbe « fleurir » présente également une particularité dans sa conjugaison, dont le radical se modifie lorsqu’on l’emploie au sens figuré pour se présenter sous la forme de (flor) au participe présent et à l’imparfait de l’indicatif.

Télécharger la fiche

Les autres verbes :