Etudiants

Études à l’étranger : Comment partir en toute sérénité ?

Étudier à l’étranger - image

Pour un étudiant, pouvoir partir à l’étranger afin de poursuivre un parcours universitaire est une réelle opportunité. Cette aventure lui permettra à la fois de s’ouvrir à de nouvelles cultures, de vivre une expérience passionnante au niveau personnel, et de s’assurer une belle carrière. Voici quelques informations nécessaires que l’apprenant doit connaître avant son départ pour étudier à l’étranger.

Une préparation mentale avant le départ

L’idée de partir vers l’inconnu entraîne parfois la peur, le stress et la crainte. C’est pour cette raison qu’avant le voyage, une préparation mentale est nécessaire. Cela consiste à accepter le changement d’environnement et les différences. Pour mieux aborder l’avenir proche, il est important de cultiver une attitude positive, et solliciter sa capacité d’adaptation. Garder à l’esprit que tout ira bien permettra au jeune d’être plus confiant et s’en aller sereinement.

Démarches administratives

Pour partir dans les règles, l’étudiant doit bien évidemment effectuer certaines démarches administratives. En général, les renseignements concernant celles-ci sont fournis par le consulat du pays. À noter que les formalités et les délais varient d’une destination à une autre. Ainsi, il est suggéré à l’élève de le faire aussi tôt que possible.

Pour les voyages hors Europe, un visa est souvent exigé. La demande de ce document peut prendre des mois. Il est important d’avoir un double de tous les dossiers.Outre les papiers administratifs, l’apprenant devra également vérifier que tous ses vaccins sont à jour. Certains sites fournissent les conditions sanitaires de quelques pays d’accueil.

Si l’étudiant souhaite emmener son chien ou son poisson à l’étranger, une autorisation d’importation peut être requise. À l’occasion d’un voyage, le port d’alcool, de contrefaçon et d’argent liquide peut entraîner une déconvenue auprès de la douane. L’élève devra également se renseigner sur ce sujet en fonction de l’endroit où il se rend.

Bien préparer la question du logement

Pour se loger, il existe toute une panoplie de possibilités. Cette étape doit se faire suffisamment à l’avance puisqu’elle est souvent semée d’embûches. Le choix se fera en fonction des besoins, des envies et du budget de l’élève. Les appartements fournis par les particuliers, la colocation, et l’auberge sont des options envisageables.

Pour mieux trouver un hébergement, il peut aussi s’avérer nécessaire de contacter des étudiants qui séjournent déjà dans le pays d’accueil. Pour ce faire, il est conseillé de rejoindre des groupes d’étudiants sur les réseaux sociaux. Si le jeune ne parvient pas à dénicher une habitation avant son départ, il lui est suggéré d’arriver à l’étranger 3 semaines avant le début des cours. C’est ainsi qu’il pourra consacrer du temps à cette tâche. Là, il pourra constater par lui-même l’état des lieux. Dans tous les cas, il faut privilégier les logements proches de son établissement. Les résidences rattachées à l’université sont une solution recommandée. Il ne faut pas négliger les aides spécifiques offertes par l’état pour se loger. Il est recommandé de s’informer si l’on peut bénéficier de ce dispositif ou non. Enfin, il faut éviter de tomber sur les arnaques. La toile regorge de nombreuses annonces « scams », en termes de logement.

Gérer son budget étudiant

Pour que le séjour d’études ne se transforme pas en véritable calvaire, il est essentiel de prévoir la gestion de son budget. Une rapide évaluation de l’argent nécessaire aux dépenses courantes, aux frais de transport, et au logement s’impose. Se renseigner à l’avance sur les coûts de la vie dans la destination d’études est ensuite capital. Il est également utile de s’enquérir sur certains avantages octroyés par l’État. En France par exemple, une carte d’étudiant offre mille et un avantages. Sur simple présentation, elle permettra une réduction intéressante dans différents domaines comme la restauration, le transport, la santé, le sport, les salons de coiffure et de nombreuses autres activités culturelles. Cuisiner pour soi-même permettra une précieuse économie d’argent à l’apprenant. Cela va sans dire qu’à part évaluer son budget, l’étudiant devra s’en tenir et limiter les dépenses inutiles. Enfin, celui-ci devra surveiller de près le taux de change.

Ouvrir un compte bancaire dans le pays d’accueil

Un compte bancaire est souvent nécessaire dans le cadre des études à l’étranger. Cette démarche n’est pas aussi complexe comme le pensent certaines personnes. Il suffit à l’apprenant de s’informer sur le système bancaire du pays d’études, choisir un établissement, et réunir les documents exigés pour cette étape. Quelle que soit la banque, une preuve de domiciliation est toujours demandée. Avant d’entamer la procédure, il est donc nécessaire d’avoir trouvé un hébergement au préalable.

Toutefois, il n’est pas sage de supprimer son compte bancaire avant son départ pour mieux faire face aux situations délicates une fois sur place. Effectivement, les démarches pour en ouvrir un autre dans le pays de destination peuvent être longues.

Avoir une assurance santé pour les risques de maladie

Où qu’on soit, on n’est jamais à l’abri des maladies, ou même d’un accident. Mais dès que l’étudiant français quitte son territoire, il n’est plus protégé par la Sécurité sociale. De ce fait, souscrire à une couverture pour la santé fait partie des priorités quand on envisage de partir étudier à l’étranger. Pour que le séjour se déroule en toute sérénité, cette précaution est très conseillée.

En effet, une assurance englobe certains services comme la couverture des frais d’hospitalisation, les dépenses en pharmacie, les frais d’optique, et les consultations de médecins spécialistes. La qualité des soins est différente d’un pays de destination à un autre.

Nouer diverses relations

Pour mieux s’imprégner de la culture de la destination d’études, il faut s’ouvrir et côtoyer les personnes qui y vivent. S’isoler avec les étudiants de son pays d’origine empêchera l’apprenant de s’adapter à son nouveau milieu. Pour découvrir d’autres modes de vie et s’épanouir sur le plan personnel, il faut aller à la rencontre de nouvelles connaissances.

Trouver un correspondant étranger et passer des heures à chatter avec lui le plus tôt possible est une très bonne solution, surtout pour ceux qui ne parlent pas la langue du pays où ils se rendent. Se renseigner au maximum sur le quartier ou la région où l’on va habiter facilitera aussi l’adaptation.