Etudiants

Guide complet sur le prêt étudiant garanti par l’État

Pour financer leurs études, les étudiants peuvent contracter un crédit. En effet, il est possible d’effectuer un emprunt sans la caution d’un proche ou sans preuve de revenus. Évidemment, il existe un crédit à la consommation particulièrement destiné à la sponsorisation des études dans ces conditions. Il s’agit du prêt étudiant garanti par l’État. Qu’est-ce que c’est ? Qui peut en bénéficier ? Comment faire pour l’obtenir ? Quels sont les avantages à profiter en réalisant cet emprunt ? Focus sur toutes les infos à savoir au sujet de ce type de crédit.

Définition du prêt étudiant garanti par l’État

On parle surtout d’un crédit à la consommation offrant aux étudiants l’opportunité de disposer d’un financement pour leurs parcours dans l’enseignement supérieur. De plus, ils peuvent en bénéficier sans pour autant recourir à la caution d’un proche ni fournir une preuve de revenus. Ils n’auront aucun souci à se faire, puisque l’État se porte garant auprès des banques partenaires à hauteur de 70 % (hors intérêts). Cela est possible grâce à la Banque publique d’investissement qu’on appelle BPI France. Autrement dit, ce sera l’État qui paiera ses mensualités en cas de défaillance de la part de l’emprunteur. Cependant, il est important de préciser que le prêt étudiant n’excédera pas 15 000 euros lorsque l’État le garantit. Concernant le taux d’intérêt, ce sera la banque partenaire qui le fixera.

Effectuer un prêt étudiant garanti par l’État : les raisons

Ce prêt étudiant mis en place en 2008 permet de répondre aux besoins de l’étudiant. En effet, ce dernier ne peut pas toujours avoir recours à ses proches pour l’appuyer dans ses démarches. En fait, il s’agit principalement d’un dispositif particulièrement avantageux pour les étudiants ayant des difficultés dans la recherche de subventions pour leurs études. Par ailleurs, s’il constitue essentiellement une aide pour les jeunes en vue de financer leurs frais de scolarité, ils ne sont pas contraints de justifier leurs dépenses pour en bénéficier. Dans ce cas, les bénéficiaires du prêt ont le droit d’en profiter pour d’autres dépenses. On peut par exemple s’en servir comme subvention pour le logement, l’alimentation, les séjours à l’étranger ou encore pour acheter une voiture.

Sinon, il y a également une autre raison de contracter un prêt étudiant garanti par l’État. L’intégralité de cette dette est remboursable 2 ans après que l’étudiant ait obtenu son diplôme d’études supérieures. On parle alors d’une franchise totale jusqu’à ce qu’il entre dans sa vie active. Il présente donc un autre avantage majeur pour ceux qui le contractent, car ils n’auront aucune pression lorsqu’ils se rendront en cours, et ce, durant toute la scolarité. Quoi qu’il en soit, il est tout à fait possible de choisir la franchise partielle permettant de s’acquitter pendant le cursus. Le remboursement du montant des intérêts correspondant au capital emprunté s’effectuera alors chaque mois, avant la restitution du capital en fin d’études.

Obtenir un prêt étudiant garanti par l’État : éligibilité

L’étudiant doit remplir des conditions en vue de l’obtention du prêt garanti par l’État. D’abord, il devrait être inscrit au sein d’un établissement en France afin d’acquérir un diplôme de l’enseignement supérieur français : licence professionnelle ou master dans une université, DUT dans un IUT (institut universitaire de technologie), BTS dans un lycée technologique ou professionnel… Ensuite, il devra disposer de la nationalité française ou être citoyen d’un pays de l’EEE (Espace Économique européen) à condition de justifier d’une résidence régulière ininterrompue en France depuis au moins 5 ans lorsqu’il conclura le prêt. Aussi, il faut que l’étudiant en question soit âgé de moins de 28 ans à la date de conclusion de l’emprunt.

Obtenir un prêt étudiant garanti par l’État : les démarches

Après avoir rempli toutes ces formalités, l’étudiant devra suivre quelques démarches en vue de bénéficier de ce prêt. La première chose à faire sera de s’adresser à l’une des banques partenaires du dispositif afin de faire la demande. Parmi les institutions financières en partenariat avec l’État, il y a par exemple la Société Générale, la Caisse d’Épargne, le CIC, la Banque populaire ou encore le Crédit Mutuel. Il ne faut pas s’inquiéter en sachant qu’on ne fait pas partie de la clientèle de l’un de ces établissements. En effet, il n’est pas exigé que l’étudiant y soit un client afin de contracter un prêt garanti par l’État. Quoi qu’il en soit, il est cependant nécessaire de s’informer avec précision auprès des personnes concernées, car il se peut que certains d’entre eux viennent évidemment à refuser un dossier à cause de ce critère.

Aussi, il est important de se renseigner sur le nombre limité de prêts étudiants garantis par l’État délivrés par chaque établissement bancaire chaque année. En effet, certaines banques fixent les prêts qu’elles proposent, d’où la nécessité pour un étudiant de faire sa demande le plus tôt possible. Par ailleurs, il faut également savoir que toute demande ne pourrait pas être acceptée. Ces enseignes peuvent effectivement refuser le prêt étudiant. C’est le cas si elles estiment que celui qui contracte le prêt ne sera pas en mesure de le rembourser, et ce, malgré la garantie de l’État. Autrement, ce crédit sera soumis à un certain nombre de règlementations. Il faudra notamment l’information préalable de l’emprunteur lors d’un entretien, la signature d’un contrat ainsi qu’un délai de rétractation de 14 jours pour ce dernier.

Prêt étudiant garanti par l’État : se renseigner

Pour les étudiants qui comptent contracter ce genre de prêt assuré par l’État, ils doivent recueillir certains renseignements. Ainsi, si on décide de l’effectuer et donc de monter un dossier auprès d’une banque partenaire, il est avant tout nécessaire de rester attentif aux annonces communiquées par BPI France. Pour info, l’enveloppe en ce qui concerne ce dispositif a été littéralement consommée l’an dernier, notamment en 2018. Compte tenu de cette information, on peut dire que l’accès y est dans ce cas limité. C’est une raison valable pour rester attentif et se tenir au courant de façon régulière.