Université

Guide pratique pour réussir sa rentrée à l’université

rentrée à l’université - image

Les vacances sont bientôt finies et il est grand temps de se préparer à sa rentrée à l’université. Et c’est ici que commencent les angoisses et les inquiétudes des étudiants qui vont franchir le pas de l’enseignement supérieur pour la première fois. Mais voilà, si d’autres l’ont réussi avec brio, pourquoi pas eux ? Voici quelques astuces pour réussir son année universitaire.

Bien se préparer pour réussir sa rentrée à l’université

Tout d’abord, il est indispensable de bien s’organiser et de prendre le temps de visiter le site Web de la fac. Pour bien poursuivre ses études à l’université, l’étudiant doit également consulter le programme ou la bibliographie le cas échéant. Il est aussi nécessaire de faire le point sur ses connaissances. En effet, certaines universités proposent des tests de positionnement afin de faire un bilan des acquis de l’apprenant. Ce type de test est plus fréquent dans les disciplines scientifiques. Pour les étudiants souhaitant se spécialiser dans la physique-chimie, l’université propose une L1 généraliste, ce qui leur donnera les bases des matières. Les apprenants désireux de savoir ce qui les attend sur les bancs de l’université de l’histoire doivent s’attendre à une préparation ludique. Ils doivent notamment suivre les actualités, aller à des expositions, etc. Pour éviter de se perdre dans les amphis, les jeunes seront confiés entre les mains d’un tuteur plus âgé.

Trouver des repères une fois là-bas

La rentrée à la fac est souvent très déroutante. Le rythme change par rapport aux années de lycée et de collège. Les étudiants à l’université sont désormais considérés comme des adultes responsables. De l’organisation des cours en passant par le rapport aux enseignants et aux autres jeunes, l’endroit fonctionne différemment. Et donc, l’apprenant doit trouver ses repères petit à petit.

S’il se sent bloqué, il lui est recommandé de consulter le stage pré-rentrée afin d’être mieux préparé. Les universités mettent cette page Web à la disposition de tous avant la rentrée officielle. Ainsi, l’intéressé aura plus d’informations à propos du fonctionnement de la BU, l’emplacement des salles de cours, etc. Il vaut mieux prendre de l’avance par rapport aux autres. Il est évident que ceux qui ont négligé cette étape éprouveront un vrai décalage avec leurs pairs.

Rentrée à l’université : Apprendre à être plus autonome

À l’université, les étudiants sont tous autonomes dans ce qu’ils font. Les enseignants ne sont plus disponibles pour les recadrer à cause des emplois du temps assez serrés. Bien sûr, avant l’entrée à la fac, tout apprenant doit s’être déjà préparé à cette éventualité. Toutefois, il est beaucoup plus difficile pour lui de l’anticiper. Il doit comprendre qu’il s’agit du plus grand dépaysement qu’il aura à vivre durant son cursus universitaire. De plus, le fait de vivre loin de sa famille devra faciliter cette transition. Chacun doit désormais apprendre à tout gérer seul dans sa vie. La nourriture, les démarches administratives, le budget, etc., il s’en charge tout seul dorénavant. Il suffit d’être bien organisé pour éviter la perte de temps. Par exemple, il devra apprendre à bien trier les papiers et noter quelque part ceux qui risquent d’être oubliés. L’étudiant aura également besoin de savoir gérer son agenda électronique.

Rentrée à l’université : Adopter le bon rythme

Tout apprenant désireux de rejoindre les bancs des enseignements supérieurs doit comprendre que son rythme de vie va dorénavant changer. Il doit rapidement trouver son rythme étant donné que le semestre ne dure que 13 semaines. Cela va vite passer qu’il aura l’impression d’avoir passé une année incomplète à l’université. Il doit à tout prix faire attention à ne pas modifier son programme dès qu’il en aura envie. En effet, il sera beaucoup plus difficile de retrouver son rythme habituel. Par exemple, s’il a quelques heures libres dans son emploi du temps, il doit prévoir à l’avance ce qu’il fera pour les combler de façon constructive. Plutôt que de passer son temps à la caféterie, pourquoi ne pas travailler à la bibliothèque ? Ceux qui envisagent de trouver un job à mi-temps, il est conseillé d’attendre le second semestre.

Rentrée à l’université : Savoir s’intégrer dans le groupe

Dans la vie à l’université, il est important de savoir s’intégrer. Être autonome ne veut pas dire se mettre à l’écart des autres étudiants. Chaque apprenant a besoin de s’épanouir et d’élargir son cercle d’amis. Avoir des amis dans le campus procure du bien. C’est en quelque sorte une motivation pour certains. Ils éprouveront un grand plaisir de s’y rendre tous les jours parce qu’ils seront accueillis à bras ouverts par leurs amis de la fac et se sentiront moins seuls et  n’hésiteront pas à recourir aux conseils des aînés du groupe pour mieux s’intégrer. Ils seront également fiers d’appartenir à l’établissement. Développer des liens amicaux avec d’autres étudiants diminue les risques de décrochage. Pour trouver un réseau dans les plus brefs délais, il suffit de participer à des activités comme le sport, l’art, la musique, etc., au campus. Les jeunes retrouveront rapidement un bon équilibre dans leur quotidien, plutôt que de s’enfermer dans leur coin.

Demander de l’aide en cas de besoin

Certains étudiants ont le sentiment d’être largués après quelques semaines à l’université. Pour éviter que les choses s’empirent, il est préférable de demander de l’aide. S’il a du mal à suivre les cours par exemple, l’apprenant devra en parler à son enseignant référent ou son tuteur. Si le problème est lié à son état mental (stress ou angoisse), il devra plutôt se tourner vers la médecine universitaire qui propose un service d’écoute. D’autres peuvent aussi avoir l’impression de ne pas être sur la bonne voie. Par exemple, il se trouve qu’ils ne sont pas satisfaits du choix du cursus. Pour y remédier, ils devront au plus vite se rapprocher du service d’orientation et d’information. Des professionnels compétents se chargeront de les réorienter au mieux. Des universités proposent également des outils spécifiques ou des passerelles pour réorienter tout étudiant dans le besoin.