Etudiants

Intégrer une grande école : réussir son entretien de motivation

entretien - image

L’intégration à une grande école, un master ou un BTS passe par l’acceptation du dossier, puis un entretien d’admission. Destiné à tester la motivation lors des concours, ce passage incontournable est souvent considéré comme un supplice pour les candidats moins expérimentés. Marquant l’entrée au sein d’une formation très sélective, cette entrevue d’école nécessite des préparations afin d’assurer comme un pro.

Quelles sont les questions possibles ?

La plupart du temps, cet entretien sert essentiellement à déterminer les envies des candidats d’intégrer la formation à laquelle ils postulent. Ainsi, le jury sera présent pour juger leur motivation, mais également leur culture générale, leur relationnel et leur capacité de réflexion. C’est pourquoi il est nécessaire de mettre de la volonté et de la force lorsqu’on répond aux questions : « Pourquoi avez-vous postulé à cette formation ? », « à quoi aspirez-vous ? », « Que cherchez-vous à travers cet entretien ? »

Autrement, le postulant devra également parler de lui, de son parcours, de ses projets ou pistes de carrière. Dans ce cas, il devrait apprendre à parler de lui-même. Selon la formation souhaitée, les questions peuvent, dans la pratique, partir dans tous les sens. Il vaut donc mieux se renseigner auprès des anciens élèves au sujet des habitudes du jury et des questions posées. Sinon, les candidats pourront se préparer aux oraux en passant par des sites de grande école ou des applications proposant des contenus adaptés.

Quelles attitudes faut-il adopter ?

Dans la forme, il est conseillé d’avoir un style naturel et le caractère d’un commercial ou d’un présentateur télé. Autrement dit, il faut toujours être souriant et dynamique. Il est nécessaire de travailler sur ces éléments essentiels et de faire des entraînements pour se montrer sûr de soi et mature dans sa décision d’intégrer une formation. Il ne faut pas oublier que les jurés ont vu passer un nombre important de candidats, d’où leur fatigue à la longue.

C’est pourquoi il est crucial de les marquer par une attitude et une manière d’aborder l’entretien exceptionnelles. Dans ce sens, la préparation est de rigueur. Il serait sans doute mieux pour le postulant d’adopter une posture lui permettant de bouger ses bras. Évidemment, il est tout à fait possible de s’inspirer du journal du soir où le présentateur bouge sa tête et ses mains pour mieux attirer l’attention. Se référer et prendre des notes à partir de sa gestuelle n’est pas du tout sorcier.

Aussi, le visuel du candidat devra être dynamique. Cela lui permettra de captiver l’attention des recruteurs. En étant statique, on démontre difficilement sa motivation et sa créativité. Pour éviter les tremblements, on peut adopter une allure droite et installer sa chaise proche du bureau. Cette posture permet en outre de ne pas trébucher dans sa chaise après quelques minutes d’entretien. Aussi, elle évitera les bruits provoqués par les tremblements, susceptibles de déranger l’auditoire.

attitudes à adopter durant un entretien - image

Quel style de vêtement faut-il porter ?

Le style à adopter doit faire preuve de respect et s’adapter au profil recherché par le jury. En effet, le recruteur guette une lueur dans les yeux du candidat, un pétillement dans son regard ou autre indice sur sa capacité à se motiver, tout le fait concernant son apparence physique. Si le costard cravate ou le tailleur est de rigueur, il n’est pas rare de voir des postulants mettre des tenues les rendant plus à l’aise.

Quoi qu’il en soit, il faut éviter les couleurs flashy. Les femmes devraient adopter un style sobre, éviter les bagues avec lesquelles elles peuvent jouer et provoquer du bruit pendant l’entretien d’admission. Sinon, il vaut mieux rester soi-même. Il est préférable d’assumer son style et éviter d’en créer un nouveau. La règle d’or serait de ne pas en mettre trop sur sa tenue, son maquillage et sa coiffure.

Comment la présentation devrait-elle être ?

Le candidat devra se présenter en quelques mots. Il faut donc qu’il soit clair et organisé : son parcours, ses envies, sa personnalité… Il doit prendre la parole en mettant particulièrement en contraste les expériences personnelles marquantes et les choix d’orientation qui l’ont amené à ce jour J. Pour transmettre facilement ses propos, il est nécessaire de bien organiser ses idées par thématique ou par chronologie. Aussi, un fil conducteur sera indispensable. On peut effectivement tester la clarté de ses idées en s’exerçant devant un proche.

Comment rendre le discours plus convaincant ?

Afin de séduire son auditoire et le mettre dans de bonnes conditions d’écoute et d’appréciation, il est nécessaire d’avoir deux atouts : la politesse et le sourire. Il est également important de faire preuve d’humilité. Dans ce sens, le candidat peut tout à fait citer ses échecs plutôt que de se vanter de ses qualités ou de la renommée des entreprises où il a pu mettre les pieds.Par ailleurs, il est conseillé aux postulants de toujours regarder l’ensemble des recruteurs ou des jurés lorsqu’ils parlent. Si l’un des membres du jury pose une question, on n’est pas contraint de ne répondre uniquement que lui. Sinon, il faut que la détermination puisse être reflétée dans son attitude tout en étant accompagnée d’un sourire. Plus on sourit, plus facile sera la transmission du message.

Comment faire preuve d’originalité et de créativité ?

Durant la présentation, il est notamment crucial d’être original. Cela dit, il faudrait également éviter de faire son spectacle. Toutefois, il n’y a rien de mal à y mettre une pointe d’humour pour marquer la différence dans une entrevue. Ainsi, on pourrait aussi démontrer que les entretiens ne font pas partie de ses points faibles. Dans ce sens, il est vivement conseillé aux candidats de rythmer leur voix, et si possible en jouer afin d’insister sur les éléments importants de leur profil, d’appuyer sur certains mots, d’accélérer et de ralentir en vue d’éviter un ton monocorde.Enfin, il vaut toujours mieux prévoir quelque chose à boire et à manger légèrement. Malgré que l’attente puisse être longue, on pourra du moins se renseigner sur le style du jury en étant sur place.

N’hésitez pas à lire cet article : Bien choisir ses orientations universitaires