prime etudiant
Etudiants

Job étudiant

Comment trouver un job-étudiant ?

Il est parfois difficile pour un jeune étudiant de trouver un job temporaire. Et pourtant, il en a besoin pour financer ses études supérieures. Pour mettre toutes les chances de son côté, il faudra commencer par changer ses mauvaises habitudes.Voici quelques astuces pratiques à suivre pour dénicher un job-étudiant

Enrichir son CV et personnaliser sa lettre de motivation.

Afin de dérocher rapidement un job-étudiant, il est important de bien soigner son CV et sa lettre de motivation. Autrement dit, toutes les informations qui y figurent doivent être correctes et mises à jour. Il faut retenir que la majorité des recruteurs détestent les mensonges dans les CV. Il vaut mieux personnaliser sa lettre de motivation pour augmenter ses chances d’être recruté.

Postuler via les sites d’emploi

Il est plus facile de dénicher un job-étudiant en postulant via des sites de recherche d’emploi. Le candidat pourra ainsi sélectionner parmi les différentes offres qui s’y trouvent. Il suffit d’envoyer son CV et sa lettre de motivation directement aux adresses électroniques des entreprises choisies. Les meilleurs sites d’emploi du moment sont APEC, Pôle Emploi, Indeed, Jobijoba et Cadre Emploi.

Déposer vos CV à l’accueil des entreprises

Si la recherche d’emploi n’a pas encore abouti, il ne faut pas perdre sa patience. Peut-être que le candidat a oublié de déposer son CV à l’accueil des entreprises ciblées. Si c’est le cas, il convient de le faire dès aujourd’hui pour éviter les regrets. Bien entendu, il est conseillé de mettre son CV et sa LM dans une enveloppe.

Viser les secteurs qui recrutent les étudiants

En France, il existe des secteurs qui recrutent de jeunes étudiants motivés. Il s’agit plus précisément des métiers de baby-sitting, d’animation et d’encadrement des enfants ou ado et de l’hôtellerie. Il en va de même pour les métiers de la santé, de la restauration et du télémarketing. Il faudra donc les viser en premier lieu pour mettre toutes les chances de son côté.

Passer par une agence d’intérim

Il est possible de trouver des offres d’emploi alléchantes pour étudiants en passant par une agence d’intérim. Il s’agit d’une agence de travail temporaire qui recrute un salarié temporaire pour le compte d’une entreprise donnée. Les agences d’intérim spécialisées dans un secteur d’activité spécifique sont à privilégier. Il convient de visiter le site web de la société de travail temporaire avant de se jeter à l’eau.

Faites appel à vos connaissances

Si l’intervention d’une agence d’intérim n’a pas suffi pour décrocher un job-étudiant adapté à sa situation, il y a encore d’autres solutions. La meilleure d’entre elles consiste à faire appel à ses connaissances. Les étudiants peuvent compter sur leurs amis ou leurs collègues pour trouver un travail temporaire plus facilement et plus rapidement.

Comment bien choisir son job-étudiant ?

 bien choisir son job-étudiant - image

Un job qui a un rapport avec son cursus

Il est tout à fait logique de choisir un job-étudiant en relation avec son cursus universitaire. Autrement, l’étudiant ne pourra pas développer les connaissances et les compétences qu’il a acquises. S’il a fait des études de pharmacie, il devrait sélectionner un métier de santé. Il peut, par exemple, travailler en pharmacie. Il peut également opter pour le métier de sage-femme. Dans tous les cas, l’étudiant pourra terminer ses études et approfondir ses connaissances. Bien sûr, il peut exercer un métier qui n’a aucune relation avec son cursus. Il pourra, certes, gagner de l’argent pour financer ses études, mais il ne pourra pas enrichir ses expériences professionnelles.

La rémunération

Il s’agit d’un élément important à considérer avant toute prise de décision. D’un point de vue concret, les métiers temporaires les plus rémunérateurs sont à privilégier. Il peut être difficile de trouver un job-étudiant avec un salaire motivant, mais il y en a. Le soutien scolaire est un exemple concret de travail temporaire rémunérateur.

Il y a aussi les surveillants de baignade qui touchent environ 2 000 euros bruts par mois. Mais il est indispensable d’obtenir le titre de maître nageur sauveteur (MNS) pour accéder à ce métier. Il existe également d’autres jobs étudiants avec un bon salaire. En général, le salaire minimum d’un travail temporaire varie en fonction de l’âge de l’apprenant. S’il est âgé de plus de 21 ans, il peut percevoir environ 1 472 euros par mois.

Selon votre temps libre

Concilier travail temporaire et études est loin d’être une tâche facile. Pour éviter d’entremêler les deux domaines, il est toujours préférable de bien organiser son emploi du temps. De nombreuses entreprises et des particuliers proposent des boulots avec des horaires flexibles pour les étudiants. Le chiffre peut aller entre 15 heures à 16 heures par semaine au maximum selon la société. Les apprenants peuvent donc travailler le week-end ou le soir après les cours en fonction de leurs convenances. L’essentiel est de pouvoir mettre de l’argent de côté pour financer les études sans pour autant gâcher l’année à l’université.

Quels sont les postes qui recrutent le plus d’étudiants

 les postes qui recrutent le plus - image

Restauration

Les restaurants figurent parmi ceux qui embauchent le plus d’étudiants. Le dirigeant doit verser le SMIC horaire (salaire minimum interprofessionnel de croissance) à ses employés. Il leur propose une multitude de tâches comme la préparation des commandes à servir avec un salaire brut de 1 680,53 euros par mois. Les salariés encaissent également les pourboires qui leur sont offerts. Pour une restauration rapide, cependant, les étudiants perçoivent le SMIC horaire avec une prime semestrielle équivalente à un mois de salaire.

Événementiel

Plusieurs entreprises recrutent actuellement des étudiants motivés et mobiles dans l’événementiel. Non seulement elles les aident à acquérir plus d’expériences, mais aussi à gagner plus d’argent. Un chargé de communication événementielle peut, par exemple, recevoir jusqu’à 1800 euros bruts par mois. Pour assurer l’organisation des événements, l’individu perçoit dans les 2100 euros par mois au minimum. Les étudiants doués en animation sont, quant à eux, rémunérés à la mission et gagnent dans les 400 euros en quelques heures.

Commerce et grande distribution

Les enseignes recherchent un grand nombre de stagiaires chaque année pour assurer le bon déroulement du travail. En général, les inventoristes sont payés en SMIC horaire avec des primes de plus selon leur productivité. Les entreprises embauchent cependant uniquement des étudiants titulaires de BAC+2 ou de BAC+3 pour un poste de chef de rayon. Ce dernier bénéficie, quant à lui, d’une rémunération de 1480 à 1999 euros. Les étudiants qui travaillent comme agents commerciaux sont payés uniquement par commission.

Baby-sitting

Les parents ont besoin d’une personne responsable pour s’occuper de leurs enfants durant leur absence. Ce domaine attire davantage l’attention des jeunes étudiants qui aiment prendre en charge des bambins. Concernant le salaire, il est à noter qu’ils perçoivent un SMIC horaire de 9,88 euros bruts par heure. Le montant reçu dépend généralement du nombre d’enfants et du volume d’heures effectuées par semaine. Il vaut mieux privilégier les villes avec de fortes demandes pour bénéficier de plus d’argent.

Soutien scolaire

La plupart des agences font souvent appel aux étudiants pour leur proposer des postes comme l’enseignement à domicile. Les rémunérations varient selon la distance et surtout le niveau de chaque élève. Pour un soutien scolaire en primaire, le prix peut aller entre 10 à 14,50 euros par heure, contre 10,75 et 15,75 euros au collège. En outre, si un apprenant s’occupe d’un soutien scolaire en études supérieures, il sera payé entre 18 à 22,25 euros l’heure.

Livraison

La plupart des étudiants s’intéressent davantage au métier de livreur pour mieux occuper leur temps. Les entreprises les recrutent pour parcourir la ville afin de ramener un ou des articles à des destinataires. En moyenne, les jeunes gagnent dans les 9 euros par heure. Certaines sociétés proposent un paiement en fonction du kilométrage effectué dans la journée. Le chiffre se situe environ dans le 1,4 euro par kilomètre. En cas d’accident, les étudiants peuvent bénéficier d’une assurance maladie de la Sécurité sociale des indépendants.

Les différents types de contrats job-étudiant

Les différents types de contrats de travail étudiant - image

Le contrat de travail étudiant est une paperasse qui doit être rédigée en bonne et due forme. En effet, il permet d’assurer la couverture du jeune en cas d’accident. Il s’agit également d’une garantie du versement de rémunération. Il explique les conditions de travail ainsi que les droits et les obligations des salariés.

Le contrat à durée déterminée (CDD)

Ce type de contrat définit clairement la date du début et de la fin de l’activité. Il stipule la convention collective, les clauses spécifiques de la société et énonce le montant versé à l’étudiant. Il est à noter que celui-ci bénéficie des mêmes avantages que les autres employés. Il est embauché pour remplacer des internes absents ou pour participer au développement de l’entreprise. Il arrive également que cette dernière lui propose un travail saisonnier à condition que les besoins soient récurrents. Il est tout à fait possible de transformer le contrat à durée déterminée en CDI si les deux parties ont respecté le terme du contrat.

Le contrat à durée indéterminée (CDI)

Les étudiants ont besoin d’un job pour le financement de leurs études. De ce fait, ils privilégient un travail qui propose un contrat à durée indéterminée. Celui-ci est considéré comme « normal » puisqu’il ne détermine que la date du commencement de l’activité de l’étudiant au sein de l’entreprise. Il peut être rompu selon les volontés des deux signataires.

La démission, la rupture conventionnelle et le licenciement sont les principales raisons à cela. Le CDI doit énoncer la fonction de l’apprenant ainsi que sa rémunération. La société propose généralement un temps d’essai de 7 à 14 jours à l’étudiant salarié.

Le contrat intérimaire

Ce type de contrat figure parmi les plus appréciés étant donné qu’il offre aux étudiants la possibilité de travailler à des heures flexibles. Il est destiné uniquement aux jeunes gens motivés et sérieux. Une entreprise de travail temporaire se charge du paiement et de l’embauche des salariés. Il est à noter que la durée du contrat est limitée.

Toutefois, il est possible de renouveler les termes de celui-ci. L’étudiant en intérimaire perçoit des indemnités en fin de mission avec un taux allant jusqu’à plus de 10 % de son salaire brut. Il bénéficie également d’une indemnité compensatrice de congés payés après chaque mission réalisée.

Le contrat de vendange

Le travail de vendangeur est idéal pour les étudiants avec de bonnes conditions physiques et qui, de préférence, possèdent un véhicule pour se déplacer. Il consiste à réaliser des travaux agricoles saisonniers tout en essayant de nouvelles expériences. Pour trouver le meilleur chantier, il vaut mieux effectuer des recherches dès le mois d’août.

La durée du contrat de vendange ne doit en aucun cas dépasser un mois. Certains employeurs proposent, par exemple, des travaux de 8 à 15 jours aux étudiants. Il est à noter que ceux-ci peuvent décrocher plusieurs contrats sans excéder une durée totale de 2 mois en un an.