Etudiants

La lecture : ce qu’elle apporte à l’étudiant

lecture - image

À l’heure actuelle, et surtout depuis l’arrivée des écrans, une baisse d’intérêt des étudiants pour la lecture a été remarquée. Pour la grande majorité d’entre eux, cette pratique est devenue banale. Certains lisent encore, mais plus aussi souvent que dans le passé. D’autres le font, mais à contrecœur. C’est pour cette raison qu’il a été observé une baisse générale du marché des livres. Mais qu’est-ce que ceux-ci apportent à l’étudiant ? Comment reprendre goût à cette activité ? Un tour d’horizon sur ce sujet dans les lignes qui suivent.

La lecture pour accroître les connaissances

Pour emmagasiner de nouvelles informations, il n’y a rien de plus pratique que de parcourir des bouquins. On y retrouve des renseignements supplémentaires sur un sujet appris en classe. Cela occasionne une culture plus approfondie. Les livres d’histoire, de géographie, de littérature et de science sont tout particulièrement bénéfiques.

lecture - image

En outre, en parcourant ceux-ci, on améliore le vocabulaire, on révise l’orthographe et on affûte la capacité rédactionnelle, ce qui est requis pour réussir dans tout parcours scolaire. Selon les chercheurs, les grands passionnés de lecture sont ceux qui acquièrent une forte compétence en écriture. Ceux-ci disposent aussi d’une grande aisance d’expression. En d’autres termes, ils parviennent à exprimer leurs avis de manière très claire, de telle sorte qu’ils ont plus confiance en eux. Dans tous les cas, les livres ont toujours quelque chose à offrir à leur lecteur.

D’ailleurs, d’après une étude, ceux qui s’adonnent plus à la lecture ont un résultat scolaire largement supérieur à ceux qui ne pratiquent pas cette discipline. Cela ne fait aucun doute, les performances sont très influencées par cette activité.

La lecture de roman pour renforcer la connaissance d’une langue

Cela n’est plus à discuter, lire rend l’élève meilleur en langue. Que ce soit à l’écrit ou à l’oral, c’est le moyen par excellence de faire avancer dans une langue étrangère. Dès les premières semaines d’apprentissage de cette dernière, on constate que cette pratique favorise une meilleure compréhension. Il est donc recommandé de parcourir régulièrement des romans ou des livres de contes ou d’autres œuvres littéraires.

La capacité de mémorisation, de concentration et d’attention favorisée

La lecture permet à un étudiant de développer ses capacités intellectuelles. En parcourant un livre, son cerveau reste actif, ce qui est très important pour qu’il jouisse d’une bonne santé. À part cela, le jeune est obligé de se rappeler d’un grand nombre d’informations. Pour un livre d’histoire par exemple, on a à stocker les informations comme le nom des personnages, leur passé et les actions qu’ils vont entreprendre. Cela fait nécessairement appel à la capacité de mémorisation. Il n’est pas étonnant si cette discipline est conseillée pour lutter contre les maladies comme l’Alzheimer. La concentration n’en est pas moins. En dévorant un ouvrage, celle-ci est automatiquement dirigée vers cette pratique. Toute l’attention est retenue sur le contenu de ce qu’on lit. Et à force d’aiguiser ses capacités, l’apprenant augmente en productivité, une raison de plus pour lui de lire tous les jours.

Dès son enfance, un jeune doit être initié à la lecture. C’est ce que recommandent les spécialistes aux parents. Maintenir cette habitude ne sera que bénéfique pour tous les types de personnes, et tout spécialement les étudiants ; ça va les aider à mémoriser les cours. On ne mentionne pas le fait qu’elle permet de se faire plaisir. Mais si l’on n’a pas l’âme d’un grand lecteur, comment trouver le goût à cette activité ?

Un cadre adapté à la lecture

lecture - image

Avant de s’adonner à la lecture, il est important de trouver un environnement propice à cette activité. Dans la mesure du possible, l’étudiant doit opter pour un endroit calme, loin des bruits et des individus qui peuvent perturber le bon déroulement de la session. Qu’en est-il de la posture ? Pendant la séance, il est tout à fait à bannir de se mettre en position allongée.

Outre les problèmes de nuque que cela peut engendrer, cela empêche le cerveau de capter certaines informations. Il est donc conseillé de s’asseoir, le dos bien droit. On peut aussi décider de lire à haute voix. Cette pratique n’est pas déconseillée.

Bien choisir son livre

Avant d’entamer une session de lecture, il est bien évidemment essentiel de choisir un livre. De mauvais ouvrages qui ne sont pas adaptés à l’étudiant le décourageront très rapidement. Mais avec la multitude d’œuvres publiées chaque jour, on n’aura aucun mal à détecter un livre en fonction de ses envies.

lecture - image

Plus l’apprenant en lit de bons, plus il ne pourra plus se passer de cette discipline, et sera à la recherche d’autres ouvrages du même type. Avec le temps, il pourra varier les bouquins. Il ne faut pas hésiter à feuilleter ces derniers, et à lire quelques extraits pour connaître si l’on appréciera ou non l’ouvrage.

En général, il est suggéré d’adopter les livres en papier. Il est vrai que ceux en version numérique présentent certains atouts. Grâce à eux, on n’a pas besoin d’allumer la lumière avant la lecture. Par ailleurs, on peut être à l’aise avec les outils électroniques qui se conservent beaucoup plus longtemps. Mais tourner les pages d’un livre en papier procure davantage de plaisir. Cette solution coupe l’étudiant du monde virtuel. De ce fait, une meilleure évasion est occasionnée. D’ailleurs, la plupart des amoureux de la lecture préfèrent cette solution.

Toujours avoir un livre à portée de main

Cette idée n’est peut-être pas séduisante pour certains étudiants. Pourtant, lire à chaque fois que l’on a un peu de temps libre devant soi est un moyen efficace pour cultiver l’amour de la lecture. Dans une salle d’attente ou dans un bus qui mène vers le chemin de l’école, on peut s’adonner à cette pratique au lieu de consulter des messages sur les réseaux sociaux. Mettre un bouquin dans son cartable est donc suggéré.

Suivre un auteur que l’étudiant apprécie, identifier les raisons pour lesquelles on souhaite lire, s’inscrire dans plusieurs bibliothèques, joindre des clubs de lecture, transmettre ce que l’on a lu aux autres sont tous autant de moyens de parvenir à cette fin. Dans tous les cas, cultiver de l’amour pour la lecture est loin d’être un parcours de combattant.