Etudiants

Les aides financières octroyées aux étudiants handicapés en France

étudiants handicapés - image

Une personne en situation de handicap est celle qui n’est pas capable d’effectuer certaines tâches sociales. Selon la loi, « toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société » est un handicap. Les déficiences visuelles, auditives, psychiques, motrices et intellectuelles sont parfois les principales raisons de cette limitation. Cette situation est une réalité vécue par un certain nombre d’étudiants handicapés en France. Quelles aides financières l’État peut-il octroyer afin que ceux-ci puissent poursuivre une scolarité normale ?

Les bourses sur critères sociaux

étudiants handicapés et les bourses sur critères sociaux - imageLes bourses sur critères sociaux ou BCS sont offertes par le ministère aux apprenants venant des milieux modestes. Avant d’octroyer cet avantage à un élève, quelques éléments sont considérés. Il s’agit notamment des revenus et le nombre d’enfants des parents, ainsi que l’éloignement de l’établissement où l’enfant étudie. Une limite d’âge de 28 ans est imposée aux élèves en bonne santé. Les personnes handicapées ne sont pas soumises à ce critère. Par contre, elles doivent détenir un diplôme de baccalauréat. Pour les étudiants de nationalité étrangère, une carte de résident est exigée.

Pour effectuer les démarches, il faut déposer une demande à l’aide du dossier médical de l’étudiant concerné. En général, celle-ci se fait par voie électronique entre le 15 janvier et le 31 mai avant l’année universitaire. À noter que les montants octroyés varient d’un élève à un autre. En bénéficiant de cette forme d’aide, celui-ci n’est pas soumis aux cotisations à la sécurité sociale étudiante. Il s’affranchit également des droits d’inscription à l’université.

La Prestation compensatoire au handicap

La Prestation compensatoire au Handicap ou PCH est une somme d’argent versée aux individus en perte d’autonomie. La prise en charge est personnalisée. Elle varie en fonction des dépenses liées au handicap. Une aide technique, humaine ou les coûts liés à l’assistance animalière peuvent donc être octroyés. Pour obtenir cet avantage, il faut remplir certains critères de handicap : une difficulté durable à marcher, à se laver, à parler… Le certificat médical figure alors parmi les dossiers requis. Résider en France et avoir moins de 60 ans est indispensable pour pouvoir en bénéficier. À noter que cette aide financière intervient aussi dans le milieu professionnel et de la vie quotidienne.

La procédure de demande est réalisée auprès de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées). Le bilan ophtalmologique et auditif de l’élève constitue les pièces justificatives obligatoires pour la constitution de son dossier. C’est la CDAPH, ou Commission des Droits et de l’autonomie des personnes handicapées qui décidera ou non d’accorder cette prestation. La durée maximale de l’attribution varie d’un porteur de handicap à un autre. Quant au versement, il est effectué mensuellement.

L’aide à la mobilité internationale, un coup de pouce

Afin de mieux faciliter le cursus d’un étudiant en situation de handicap à l’étranger, il peut recourir à une aide à la mobilité internationale. Pour pouvoir en bénéficier, il faut remettre le dossier de demande et un projet de séjour d’études au service concerné. Ce type de bourse est limité quantitativement. Ce sont les établissements d’enseignement supérieur qui versent la somme. Le montant est communiqué aux bénéficiaires avant le départ. Entre 2016 et 2017, l’aide financière mensuelle a été de 400 euros. Les étudiants réalisant entre 2 à 9 mois d’études à l’étranger sont tout particulièrement concernés.

Erasmus accompagne les élèves en situation de handicap

Erasmus accompagne les élèves en situation de handicap - imageDans le but de mieux promouvoir l’égalité des chances pour les étudiants handicapés , le programme Erasmus octroie des montants élevés aux étudiants en perte d’autonomie. Pour les études, ceux-ci varient de 150 à 300 euros. Et pour les stages, ils sont compris entre 300 et 450 euros. Ils sont destinés aux aménagements techniques, au transport et à d’autres aspects de la vie de ces apprenants.

À part cela, ce dispositif s’assure que les établissements d’études supérieures respectent les conditions d’accueil des étudiants handicapés.Pour candidater, il est indispensable de faire une demande auprès de son université et de la Direction des Relations internationales. Un certificat médical présentant le type de handicap de l’étudiant est requis. Grâce au programme Erasmus, un certain nombre d’élèves porteurs de handicap ont pu effectuer un séjour à l’étranger.

L’AEEH, c’est quoi ?

L’AEEH ou Allocation d’Éducation de l’Enfant handicapé est, comme son nom l’indique, accordée à un jeune en situation de handicap. Le montant est donc remis aux parents ou à d’autres personnes qui s’occupent de celui-ci. Si l’enfant remplit les conditions d’âge, de résidence et de taux d’incapacité, cette aide pourra lui être attribuée. Il doit avoir moins de 20 ans et habiter en France. Il doit présenter un taux d’incapacité d’au moins 50 %. Un certificat médical détaillé doit accompagner la demande de cette allocation. Ce document doit pouvoir démontrer que le handicap engendre des conséquences non négligeables sur le quotidien du jeune. Pour des parents isolés, outre le montant de base fixé par l’AEEH, un complément est attribué. En fonction du handicap, la durée de l’attribution peut aller de 1 à 5 ans.

Pour effectuer les démarches, il faut s’adresser soit à la CDAPH, soit à la MDPH. Ce sont ces organismes qui évalueront cas par cas l’enfant en situation de handicap et la gravité de son état.

Les aides du Crous en faveur des étudiants handicapés

Le Crous ou Centre Régional des Œuvres universitaires et scolaires est un établissement public au service de l’étudiant. Il a pour objectif de faciliter la vie de celui-ci dans le campus. En France, il en existe quelques vingtaines, proposant leurs services. Parmi ses activités figure l’aide sociale suivant la situation de l’apprenant en situation de handicap.

Les aides du Crous en faveur des étudiants handicapés- imageDeux types d’aides peuvent être accordés. L’allocation annuelle est dédiée aux élèves ayant plus de 28 ans et ne bénéficiant pas de soutien financier. L’aide ponctuelle, quant à elle, est obtenue si l’on a des difficultés ponctuelles. Ce deuxième type de financement n’est soumis à aucune limite d’âge.

Bénéficier de coûts de transport en commun gratuits est possible pour les étudiants handicapés , qu’il s’agisse d’une perte d’autonomie auditive, cognitive, ou visuelle durable ou temporaire. La demande est effectuée auprès de la MDPH. Grâce à toutes ces formes d’aides financières, l’étudiant en situation de handicap peut profiter d’une vie estudiantine active.

N’hésitez pas à lire cet article : La colocation : idéale pour les étudiants ?