Etudiants

Logement pour étudiant : les bons plans pour le meubler sans se ruiner

Lorsqu’on détermine un budget pour un logement étudiant, il est nécessaire d’y intégrer le coût des meubles. En tenant en compte cet élément, le total pourrait certainement revenir assez cher, d’autant plus que l’achat des mobiliers et appareils électroménagers représente un investissement conséquent. Toutefois, on peut éviter ce souci lorsqu’on loue et habite une résidence meublée. Pour les étudiants qui ont décidé de faire autrement, ils devront rapidement se remuer pour disposer du nécessaire. Pour y parvenir, voici de bons plans qui leur permettront d’économiser sur les meubles.

Récupérer les meubles de ses proches

La première option qui s’offre aux étudiants, c’est probablement la récupération. Un canapé qui n’est plus occupé dans le garage, une télé qui marche toujours dans le grenier…, ils peuvent effectivement demander à leurs parents s’ils disposent encore de meubles dont ils n’utilisent plus. C’est sûr qu’ils ont certainement des matériels intéressants : matelas, commode, fauteuil… L’avantage de cette solution, c’est qu’elle est tout à fait gratuite.

Sinon, il est aussi possible de faire la demande auprès de ses proches : grands-parents, frères, sœurs… On ne s’attend pas à des meubles neufs, mais au moins, on en aura. Mis à part les mobiliers, l’étudiant pourra également récupérer de la vaisselle, des draps, des couverts… On peut toujours tomber sur de bonnes occasions lorsque des proches décident de se séparer de quelques meubles dont ils n’ont plus besoin.

Récupérer les encombrants

Le système des encombrants en France permet aux particuliers de mettre devant chez eux tous les objets dont ils ne se servent plus, autrement dit, à disposition des passants. Restant sur le trottoir toute la soirée et toute la nuit, ils seront ramassés par la ville la veille. C’est un moyen efficace de se débarrasser des affaires dont les habitants ne font plus usage, mais aussi de trouver gratuitement des meubles ou des équipements intéressants.

La plupart des objets sont vétustes, mais il est possible de tomber sur des choses utiles. S’il faut passer par cette option, le mieux serait de chercher dans les quartiers résidentiels où les matériels sont plus captivants et en général en bon état. Il faut aussi se renseigner auprès de sa mairie pour savoir les dates des encombrants. L’aide d’une voiture et de quelques amis sera nécessaire pour le transport des meubles.

Acheter chez les brocantes

Les objets, mais aussi les meubles qui ne ruineront sans doute pas les étudiants sont chez les brocantes. C’est en effet l’endroit idéal pour trouver et n’acheter qu’à trois fois rien, et ce, en assez bon état. Autrement dit, le prix est parfaitement négociable en fonction du produit souhaité. En outre, le vendeur pourrait bel et bien leur renseigner sur l’usage ou le fonctionnement.

Cette option présente un grand avantage, à savoir la possibilité de retrouver tout dans les brocantes. En effet, un étudiant peut facilement y dénicher de quoi meubler son appartement ou sa chambre : mobiliers, vaisselle, bouquins… Faire un tour dans ce genre de commerce n’est pas du tout négligeable. En arpentant les occasions ou les vide-greniers, on peut également tomber sur de bonnes affaires. Pour redonner un coup de jeune aux meubles, il suffit de suivre des tutoriels sur Internet. Puisqu’on en parle, ce sera la prochaine solution à proposer.

Faire un peu de bricolage

En ayant l’âme d’un bricoleur, on peut choisir de fabriquer soi-même ses meubles. Par rapport à l’achat d’un mobilier neuf en magasin, le coût des matériaux nécessaires au montage d’une étagère basique accrochée à un mur ou d’un bureau est, entre autres, nettement plus intéressant. Il est tout à fait possible de faire des économies allant jusqu’à quelques dizaines d’euros en se procurant des planches dans un magasin de bricolage.

Le résultat peut par ailleurs être personnalisé de manière à s’adapter avec le décor d’une pièce du logement. On pourra par exemple ajuster la taille aux dimensions de la porte de l’appartement ou peindre le mobilier avec la même couleur que les murs. Pour un étudiant qui ne sait pas bricoler, il peut demander à un proche ou à un ami bricoleur de lui venir en aide. Ce sera l’occasion d’apprendre une nouvelle discipline, mais aussi de passer un moment agréable pour réduire ses dépenses. De plus, les astuces ne manquent pas sur la toile et permettent de transformer des objets en meubles et de créer une décoration unique.

Rechercher et acheter ses meubles sur Internet

Cette solution est efficace pour dénicher des meubles sans se ruiner. Évidemment, on parle de sites internet qui donnent aux étudiants la chance de s’en procurer à des prix largement abordables. On peut citer parmi eux Leboncoin.fr, une plateforme réputée pour trouver son bonheur non loin de chez soi. Elle offre aux internautes l’opportunité d’acquérir des meubles en bon état à des coûts défiant toute la concurrence. On peut certainement y tomber sur un matelas à 50 euros, un grand bar à 25 euros, une étagère à 12 euros… En plus, il y en a pour tous les goûts.

Parmi les sites les plus pratiques, il y a également Ebay.fr où il est possible de mettre ses propres affaires aux enchères en vue de se faire une bonne affaire. C’est un moyen sûr de gagner un bonus, autrement dit, un peu d’argent afin d’acquérir ce dont on a toujours eu besoin. Il n’y a pas que les vendeurs qui y trouvent leur bonheur, mais également les acheteurs. On peut aussi nommer un autre site : Troc.com, regroupant tous les magasins du distributeur en France. L’étudiant n’aura qu’à le visiter pour dénicher des appareils électroménagers, des mobiliers, de la vaisselle… Il s’agit entre autres d’une plateforme permettant de trouver un produit précis proche de chez soi, mais également à un prix distinctement abordable. En achetant sur Internet, il faut faire attention aux arnaques.

Réaliser un achat commun

Cette option est sans doute la seule solution pour un étudiant de pouvoir disposer d’un meuble neuf. Les stores ont tendance à oublier les budgets des étudiants, d’où ils ne parviennent jamais à s’adapter, malgré les promotions ou réductions. Lorsque des étudiants vivent en colocation cependant, ils auront la possibilité de cotiser pour l’achat d’un meuble commun, à savoir une cuisinière ou un divan. Au lieu de payer 180 euros, il est tout à fait possible de dépenser 80 euros chacun, puis la remise fera le reste. Toutes ces méthodes aideront certainement plus d’un étudiant à économiser lors de l’achat du mobilier pour un logement.