prime etudiant
Etudiants

Les études en alternance

Les études en alternance - image

Définition de l’alternance

L’alternance est un principe adopté pour allier le travail et les études. La personne concernée se doit de mener à bien sa mission dans une entreprise et assurer les cours à l’université. Elle sera sous la responsabilité d’un tuteur tout au long du contrat. À noter que la durée de ce dernier peut aller de 6 mois à 3 ans.

Comment trouver son entreprise d’accueil ?

Partir à la rencontre des entreprises

Cette technique figure parmi les plus efficaces pour trouver son entreprise d’accueil. En effet, il n’y a rien de mieux que de remettre le dossier à main nue pour s’assurer que la société y jette un coup d’œil. C’est également une occasion de rencontrer le responsable afin de bien établir le contact avec celui-ci.

Utiliser les différents outils du web

Avec l’avancée de la technologie, les étudiants ne sont plus obligés de se déplacer pour dénicher une entreprise d’accueil. Il leur suffit d’aller sur internet pour trouver les petites annonces sur des sites d’offres d’emploi ou bien sur les réseaux sociaux. Les grandes entreprises proposent également des espaces de recrutement pour l’alternance.

Solliciter votre entourage

Chercher une entreprise d’accueil n’est pas une mince affaire. Ainsi, il est toujours préférable de récolter des informations auprès de sa famille, ses amis ou ses voisins pour booster ses chances. Il est aussi recommandé de faire appel aux étudiants des années supérieures pour obtenir un tuyau sur une société qui accorde un contrat d’apprentissage.

Explorer des PME

Cette étape est souvent négligée par les étudiants. Cependant, elle peut leur être très bénéfique. En effet, la plupart d’entre les PME sont en pleine croissance et donc recrutent plus de salariés chaque année. Elles cherchent parfois des apprentis pour compléter leurs équipes et elles leur proposent des salaires motivants.

Bien soigner son CV et lettre de motivation

Pour gagner un point de plus auprès d’une entreprise, il faut se démarquer des autres candidats. Il est ainsi impératif de prendre du temps pour la rédaction du CV et de la lettre de motivation. Veiller surtout à personnaliser cette dernière en fonction des activités de la société et des atouts que l’étudiant apportera à celle-ci.

Les différentes formules d’une alternance

Le contrat d’apprentissage

Opter pour le contrat d’apprentissage permet à tout étudiant d’obtenir une formation générale, pratique et théorique. Il bénéficie également d’une qualification professionnelle et d’une première expérience d’une entreprise. Ce type de contrat est conçu spécialement pour les jeunes âgés de 16 et 25 ans. Toutefois, si l’individu dépasse l’âge limite, une demande de dérogation est tout à fait faisable. Un étudiant de 15 jours et plus peut aussi décrocher le contrat à condition de suivre une formation professionnelle.

La durée du contrat peut aller entre 1 et 3 ans en fonction du diplôme préparé et le métier exercé. À noter que l’apprenant dispose de 45 jours de temps d’essai au cours desquels il est possible pour les deux parties de rompre les clauses dans le contrat. Concernant le salaire, le chiffre varie selon l’âge de l’étudiant. Des jeunes entre 16 à 17 ans perçoivent 380,3 euros au minimum contre 1 186 ,6 euros pour les 21 ans ou plus.

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est destiné uniquement aux jeunes de moins de 26 ans. Il est impératif que ces derniers n’aient pas achevé leur premier cycle dans l’enseignement secondaire. Il concerne également les étudiants et les employés ayant une qualification inadaptée. Ce contrat leur permet donc de bénéficier d’une formation au sein de l’entreprise afin d’obtenir une qualification professionnelle reconnue. Pour un CDD, la durée varie entre 6 à 12 mois, voire jusqu’à 36 mois.

Les personnes âgées de 16 à 25 ans n’ayant pas été validées au second cycle sont les plus concernées par ce dernier cas. Si l’entreprise et le salarié décident de conclure un CDI, la durée maximale est de 12 ou 24 mois. Étant donné que l’individu est un employé à part entière, il doit respecter les lois, les règlements et la convention collective dans la société. Le montant de la rémunération dépend entièrement de l’âge et du niveau de qualification de la personne concernée.

Les formations possibles en alternance

Les formations possibles en alternance - image

Préparer un CAP ou un bac pro en alternance

Pour effectuer des études en alternance, il est indispensable de suivre des formations spécifiques. Le CAP ou le certificat d’aptitude professionnelle est une formation professionnelle qui dure 2 ans. L’étudiant bénéficie ensuite d’un diplôme reconnu par l’État pour qu’il puisse entamer facilement une première expérience dans une entreprise.

Le bac professionnel se prépare après 2 ans de CAP ou 3 ans après la classe de troisième. Cette formation propose des matières qui aident à préparer les étudiants pour leur futur emploi. La plupart des heures des enseignements sont consacrées à des théories et des mois de stage en entreprise.

Préparer un diplôme de l’enseignement supérieur en alternance

Le BTS et le DUT

Le BTS et le DUT s’effectuent en deux ans après avoir décroché le baccalauréat. Ils sont destinés aux individus souhaitant travailler dans l’industrie, le tourisme, l’informatique ou la logistique. Les étudiants bénéficient d’une belle expertise et d’une expérience opérationnelle grâce à l’alternance. Ils pourront ainsi obtenir plus d’argent pour financer leurs études.

Licence pro

La licence professionnelle est un diplôme universitaire obtenu après 3 ans d’études post-bacs. Elle offre aux étudiants l’opportunité d’entamer aisément dans le monde du travail avec les compétences acquises. Étant donné que le programme se concentre sur le professionnalisme, les titulaires répondront facilement aux demandes des entreprises. Aussi, ils peuvent combiner l’apprentissage sur terrain et la partie théorique.

Le master

Le master en alternance présente plusieurs avantages pour les étudiants. En effet, il leur permet de bénéficier d’une expérience professionnelle avant la fin de leurs études. Il s’agit d’un diplôme de niveau bac +5 qui suit la licence. Il offre aux jeunes l’opportunité de consacrer la majeure partie de leur temps pour la formation à travers un contrat d’alternance.

En école d’ingénieurs

La plupart des étudiants en école d’ingénieurs travaillent en alternance pendant une durée de 5 ans. Il s’agit d’une aubaine qui leur permet de faire succéder la formation et les heures de cours. À part les expériences acquises, les jeunes perçoivent une gratification pour s’acquitter de la plupart des frais scolaires.

En école de commerce

En école de commerce, le passage en entreprise est obligatoire pendant le cursus. Effectivement, les étudiants se doivent de compléter leurs acquis théoriques par des expériences pratiques, notamment des stages. L’alternance qui consiste à concilier acquisitions de savoir-faire en entreprise et apprentissages théoriques à l’école est une alternative de qualité à ces stages. Elle a le mérite d’être à vocation plus opérationnelle.

Les rémunérations légales en alternance

Lorsqu’une entreprise recrute un salarié en alternance, elle est tenue de lui verser une rémunération. Le niveau des salaires est généralement établi par le cadre légal du contrat d’apprentissage et de professionnalisation. Le salaire de chaque apprenti varie essentiellement selon son âge, le nombre d’années d’exercice, ses expériences et son niveau d’études à l’entrée en service.

Tableau comparatif pour le contrat d’apprentissage

Âge de l’apprenti
Année du contrat

Moins de 18 ans 18 à 20 ans21 à 25 ansPlus de 26 ans
1ère année 410,73€ (27% SMIC)654,1 € (43% SMIC) 806,2 € (53% SMIC)
2ème année
593,3€ (39% SMIC) 775,8 € (51% SMIC)927,9 € (61% SMIC)1 521,22 €
(100 % SMIC)
3ème année 836,7 € (55% SMIC)1019,2€ (67% SMIC)1186,6 € (78% SMIC)1 521,22 €
(100 % SMIC)

Tableau comparatif pour le contrat de professionnalisation.

Âge de l’apprenti
Formation initiale

Moins de 21 ans21 ans à 25 ans26 ans et plus
Niveau inférieur au bac pro
836,7 € (55% du SMIC)1064,9 € (70% du SMIC) 1521,22€ (100 % SMIC )
Niveau supérieur ou égal au bac pro

988,8 € (65% du SMIC)1216,9 € (80% du SMIC) 1521,22€ (100 % SMIC )

Les avantages d’une alternance.

La formation en alternance devient de plus en plus répandue. De nombreuses raisons expliquent ce succès flagrant. C’est notamment grâce à son côté professionnalisant. Étudier en alternance c’est être dans le concret. C’est une occasion parfaite pour continuer à se former afin d’avoir un diplôme tout en travaillant sur des projets réels en entreprise.

Par la même occasion, ce type de formation permet de goûter à la vie de salarié. On voit de plus près l’univers du monde professionnel : les relations au bureau, les rapports de hiérarchie et les processus décisionnels. Et bien entendu, tous les alternants sont rémunérés au pourcentage du SMIC selon leur âge, leur ancienneté et leur niveau. Au terme de leur cursus, ceux-ci pourront déboucher rapidement sur un emploi. Ils sont effectivement plus compétitifs sur le marché du travail.

La rupture d’un contrat d’alternance

La rupture d'un contrat d'alternance - image

Les contrats en alternance, qu’il s’agisse d’un apprentissage ou d’une professionnalisation, sont soumis à des règles spécifiques. Au cours des deux premiers mois de l’apprentissage, l’employeur ou l’apprenti peut mettre fin au contrat sans motif. En dehors de ce délai, il est possible de rompre le contrat, mais certaines procédures bien précises sont à suivre.

Par l’employeur

L’employeur n’a pas le droit de licencier un apprenti. Mais la rupture à l’amiable est toujours envisageable. Il pourra également saisir le tribunal de prud’hommes dans les cas où l’alternant a commis des fautes graves. Effectivement, en tant que salarié, l’étudiant a des devoirs et des obligations envers l’entreprise.

Aussi, le manquement à ces devoirs peut mener au licenciement. Sont considérés comme fautes graves les absences ou les retards non justifiés à répétition, les attitudes non professionnelles, l’exclusion du CFA, le non-respect des consignes, l’agression ou encore le vol. Enfin, il est toujours possible de licencier un apprenant jugé inapte à exercer un métier. Mais il appartient au conseil de prud’hommes de prendre la décision finale.

Par l’apprenti

L’apprenti ne peut pas non plus rompre tout seul un contrat en alternance. Soit il procède à la rupture à l’amiable, pourvu que son employeur donne son accord, soit il saisit le tribunal de prud’hommes. Dans ce dernier cas, il se doit de justifier que l’entreprise ne répond pas à ses obligations.

Il existe pourtant des cas particuliers permettant à l’alternant de quitter la société. S’il a signé un contrat en CDI chez un autre établissement, il peut démissionner en respectant un préavis de 15 jours. Également, s’il a obtenu son diplôme, il peut décider de quitter son entreprise. Dans ce cas, il doit prévenir son employeur par écrit deux mois à l’avance.