prime etudiant
Lycée

Lycées privés : le vrai coût des études

Lycée privé - image

Beaucoup de parents se posent des questions sur l’avenir de leurs enfants. Quelle éducation leur donner ? Quel avenir auront-ils ? Où devraient-ils étudier ? Et concernant cette dernière question, il existe deux voies : privée ou publique. Mais que coûterait vraiment un lycée privé ?

Lycée public et Lycée privé, quelle différence ?

Avant de répondre à la question principale, il est nécessaire de savoir distinguer les deux institutions. Question nombre, il y a à peine plus de lycées publics que de lycées privés, tous les types d’établissements confondus (généraux, technologiques et professionnels). La première grande différence réside évidemment dans les frais de scolarité. Si un élève étudie dans un lycée public, ce sera totalement gratuit, et il n’y a pas vraiment de sélection. Au contraire, un établissement privé requiert souvent une sélection drastique et est payant. Ensuite, en regardant de plus près, une grande différence se voit au niveau de la taille des établissements.

En effet, en 2017, seulement 13,7 % des lycéens en France vont en lycée privé contre 86,3 % en public. Ce nombre d’élèves réduit permet aux institutions privées d’individualiser et de personnaliser l’encadrement de leurs étudiants. Les résultats sont forcément variés, mais il y a beaucoup d’attentes autour de chaque élève. Le niveau du lycée public est, par conséquent, réputé moins soutenu. Il lui est difficile de rivaliser avec un taux de réussite au Bac de 100 % pour beaucoup de lycées privés. Cependant, des clichés subsistent autour des deux établissements, mais qui ne reflètent pas forcément la réalité. Beaucoup de monde parle surtout d’une bataille entre riches et pauvres, mais c’est un point de vue très négatif.

Il existe toutefois certains points communs entre ces deux protagonistes. D’après plusieurs témoignages, certains établissements (publics comme privés) ont des tendances élitistes. En effet, d’après certains élèves, les conseils de classe sont parfois très impitoyables. Par volonté de toujours être au top en termes de résultat, ils redirigent arbitrairement les apprenants vers les filières qui ne leur conviennent pas forcément. Ce type de pratique est très regrettable, mais peu de personnes osent le dénoncer. C’est pourtant l’avenir du lycéen qui en dépend après.

Prix de la scolarité dans un lycée privé

Comme précédemment mentionné, il existe des clichés comme quoi les établissements privés sont prévus pour les familles aisées, un cas souvent exagéré, mais pas totalement faux. D’après les statistiques, seulement 12% des élèves du privé ont des bourses de lycée , dont venant de familles à faible revenu. Et pour rentrer dans le vif du sujet, une année scolaire peut coûter en moyenne 650 euros à 1100 euros, et même plus. Le prix varie évidemment selon les établissements et la pédagogie qu’ils proposent. Ces frais de scolarité se justifient sûrement par l’individualisation de l’encadrement et les infrastructures.

Les lycées privés se donnent en effet un point d’honneur à suivre au maximum chaque élève. Ils veulent aussi s’assurer que l’environnement dans lequel leurs étudiants évoluent soit propice à leur réussite. C’est pour cette raison que les parents sont prêts à payer cher. L’avenir de leurs enfants étant très important, autant leur offrir le meilleur quand ils ont les moyens. Cependant, il n’y a pas que des riches dans les lycées privés. D’après toujours les témoignages de certains élèves, différentes classes sociales s’y côtoient.

les types des lycées privés - image

Les types de lycées privés

Lycées privés sous contrat avec l’État :

Comme leur nom l’indique, ces établissements sont liés à l’État par un contrat. Selon ce dernier, tout lycée privé pourra bénéficier de fonds publics, mais devra respecter certains engagements. Les lycées privés sous contrat devront assurer « une mission de service public ». Cela veut dire qu’ils devront tout faire comme dans un lycée public (programme, formation des enseignants, etc.).

La différence se joue au niveau des prestations annexes. Ainsi, les frais de scolarité serviront à avoir de belles infrastructures, des soutiens individuels et des activités extrascolaires en tout genre. Ce qu’il faut savoir c’est que 97% des lycées sous contrat avec l’État sont des établissements catholiques. À peu près 500 000 élèves y sont actuellement scolarisés et suivent les normes de l’enseignement de base avec les bonus. Dans les établissements catholiques, une attention est portée à la transmission des valeurs de l’Évangile. Cela passe spécifiquement par la catéchèse.

Lycées privés hors contrat :

N’étant pas liés avec l’État, ils ne disposent donc pas des fonds de ce dernier. Ces établissements bénéficient d’une totale liberté sur ce qu’ils proposent. Qu’il s’agisse des méthodes pédagogiques, du programme ou encore du recrutement de leurs enseignants, c’est à eux de voir.

De ce fait, afin d’assurer leur bon fonctionnement, les lycées privés hors contrat comptent sur les parents. Les frais de scolarité peuvent atteindre des sommes exorbitantes, allant même à plus de 3000 euros par an. Les familles aisées y sont évidemment largement présentes.

Cependant, dans le cas d’un transfert vers les établissements publics ou ceux privés sous-contrat, il faudra que l’élève passe un examen. Il est donc nécessaire de bien se renseigner sur la qualité d’un lycée hors contrat avant de s’y inscrire. Il ne faut pas se laisser amadouer par les belles publicités et les promesses.

En bref, avant de parler des prix, il est crucial de distinguer la différence entre les lycées privés et ceux publics. Il a été ainsi vu que grâce aux sélections et à l’enseignement individualisé, les élèves du privé ont, en théorie, de meilleurs résultats. De plus, cette individualisation est favorisée par l’effectif réduit d’un tel établissement. En termes de prix, il existe plusieurs variétés liées à plusieurs critères. Mais d’après le type de lycée privé, ceux qui ne sont pas sous contrat avec l’État ont les frais de scolarité les plus élevés. Cependant, il est encore une fois conseillé aux parents que payer plus cher ne veut pas forcement dire être dans le meilleur lycée. Mais libre à chacun de choisir ce qui lui convient le mieux.