Bac

Quelles études après un bac pro ?

bac pro - image

Après le bac pro, on se pose souvent des questions sur les études ou les formations à suivre. En effet, le détenteur du diplôme a la possibilité de poursuivre des études à l’université. C’est justement la meilleure option pour les bacheliers pros souhaitant reporter à plus tard l’entrée dans la vie active. Cet article met en lumière quelques filières accessibles après le baccalauréat professionnel.

Décrocher un BTS après un bac pro

Le BTS est sans nul doute le diplôme le plus plébiscité par les bacheliers pros. En effet, ce type de formation offre la possibilité d’acquérir des compétences et une expérience reconnues par les professionnels. De plus, ceux qui obtiennent une mention bien ou très bien peuvent d’office accéder à un BTS de leur domaine. Toutefois, les diplômés restent minoritaires dans les BTS bien que certaines spécialités comme la production et l’industrie leur soient accessibles. Les intéressés doivent avoir un bon dossier pour pouvoir suivre une formation de ce genre. Il est possible de postuler depuis une plateforme spécialement conçue à cet effet. Avant la validation de la demande, il faudra examiner minutieusement son dossier. Ce dernier doit comprendre notamment les notes du lycée, et éventuellement une lettre de motivation. Cette lettre va permettre de montrer la cohérence du projet professionnel et du sérieux de la personne. De ce fait, il est conseillé de prendre le temps de bien mûrir le projet avant la postulation. Afin d’optimiser ses chances de réussite, il est préconisé d’opter pour une formation qui correspond au parcours.

Renforcer sa spécialité en un an

Après le diplôme de bac pro, il est également possible de se spécialiser en un an. La formation va permettre aux bacheliers pros d’obtenir une double-compétence ou des compétences pointues dans un secteur particulier. Il s’agit notamment des Mentions Complémentaires (MC), des Formations Complémentaires d’Initiatives Locales (FCIL) et des Certificats de Qualification Professionnelle (CQP). Pour simplifier l’insertion professionnelle, il est envisageable d’adapter la formation à l’économie régionale ou locale. À titre d’information, les MC se préparent généralement dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis. Elles sont uniquement accessibles en fonction de la qualité du dossier de l’intéressé. En ce qui concerne les FCIL, elles concernent plus particulièrement les besoins locaux. La plupart du temps, elles se déroulent dans un lycée professionnel. Elles peuvent aboutir à une qualification dans un domaine professionnel bien précis. Les CQP, quant à eux, sont élaborés par les organisations professionnelles de leur domaine, à savoir l’industrie hôtelière et la métallurgie.

Etudes après un bac pro - image

Pourquoi ne pas choisir une prépa pour les plus ambitieux ?

Ceux qui ont de grandes ambitions ont la possibilité d’opter pour une prépa. Bien que cette option soit encore peu connue de tous, elle permet aux bacheliers pros d’entrer en école d’ingénieurs via une classe préparatoire aux grandes écoles. Par exemple, quelques lycées à Marseille ou à Strasbourg proposent notamment des classes prépa commerciale voie professionnelle. D’autres établissements siégeant à Montceau-les-Mines disposent d’une prépa TSI réservée aux détenteurs du diplôme de bac pro option industrielle. Les classes prépas constituent également une passerelle vers une licence. Dans tous les cas, elles permettent aux nouveaux bacheliers de préparer la réussite des concours d’entrée dans les grandes écoles d’ingénieurs ou de commerce. Elles durent trois ans au lieu de deux.

L’alternance : un autre choix possible après un bac professionnel

Une formation en alternance peut également être indispensable, quelle que soit la formation choisie (BTS, CQP, etc.). Généralement, une partie s’effectue en entreprise et une autre dans un lycée professionnel ou général ou bien dans d’autres centres de formation d’apprentis. Les apprenants doivent se préparer à un rythme beaucoup plus différent des autres centres de formation. Ils ont cours pendant une semaine, et les deux semaines suivantes, ils se lancent dans le travail. De ce fait, les bacheliers auront déjà un aperçu de ce qui les attend dans le monde de l’entreprise et d’acquérir certains réflexes avant même la fin de leurs études. De cette manière, il sera également plus facile pour eux d’intégrer une entreprise d’accueil. Il suffit de montrer au futur employeur les savoir-faire et les expériences acquis durant les formations par exemple. Ils seront plus préparés à ce que la société attend d’eux. L’objectif est de rassurer le patron grâce à leurs compétences. De plus, l’étudiant a déjà signé un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage. Bonne nouvelle : les expériences obtenues lors de cette période viendront garnir le CV, ce qui facilitera l’intégration dans la vie active et donnera une valeur ajoutée à la candidature. C’est également l’opportunité pour l’apprenant d’arrondir ses fins de mois, de payer ses frais de scolarité, de logement, de nourriture, etc.

Entrer en licence après un baccalauréat professionnel

Cette formation demande plus d’implication aux bacheliers, comme les autres études bien sûr. De ce fait, tout étudiant doit utiliser tous les ressorts de la réussite à l’université, notamment le tutorat, et s’investir à fond. Petit conseil : il faudra accorder plus d’attention sur la culture générale, la rédaction et la dissertation. Les bacheliers pros tertiaires et industriels désirant s’initier en licence management sont acceptés auprès de certains établissements. Il suffit d’avoir un bon dossier, car la sélection s’effectue justement sur dossier avant les entretiens. À l’issue de la formation, l’apprenant pourra directement intégrer le marché de l’emploi, ou poursuivre des études en master s’il le souhaite. Faire le choix de viser la licence, c’est accepter de travailler dur afin de réussir dans le domaine. Il est recommandé d’opter pour une mention de licence permettant la continuité de la spécialisation suivie après un bac pro. Les détenteurs d’un bac pro commerce, vente ou gestion-administration, par exemple, ont la possibilité de sélectionner une licence éco-gestion. Ceux qui ont un bac pro Laboratoire Contrôle Qualité peuvent choisir la licence chimie après l’obtention de leur diplôme.

N’hésitez pas à lire cet article : Coup de projecteur sur le baccalauréat professionnel