histoire-géographie - image

Réviser l’histoire-géographie pour le BAC ES

histoire-géographie - image L’histoire-géographie pour le BAC ES est très long. Tout y est : les cartes, les différents rebondissements de l’histoire, l’économie, l’organisation ainsi que la géographie de tous les pays du monde. Pour ce faire, il faut se préparer sur la plus longue période d’apprentissage et de révision possible pour cette lourde matière. Oui, on ne s’y prend pas au dernier moment.

Rédiger des fiches de lecture

Comme pour toutes les autres matières, il est essentiel de réaliser des fiches lors des révisions du Bac ES. Ainsi, les fiches d’histoire-géographie permettront de couvrir l’intégralité du programme sans se perdre dans le surplus d’information. En faisant des fiches pour le cours d’histoire-géographie, on doit y mentionner les dates essentielles, les personnalités renommées et importantes du programme et toutes les informations incontournables.

De cette manière, on peut aisément entrecouper ses connaissances de manière plus claire. De toute évidence, les fiches constituent une très bonne manière d’organiser ses pensées et toutes les connaissances acquises, qu’on doit accumuler. Aussi, ce n’est pas à 3 semaines du commencement des épreuves qu’on pense commencer dresser ses fiches de révisions. Il serait préférable de s’en occuper au fil du temps, au rythme d’au moins une fois par mois ou après avoir terminé un chapitre.

Exercez-vous avec des annales du bac ES

Fiches de révisions Histoire-géographie du Bac ES

histoire-géographie et fiches de révision - image Réaliser des fiches d’histoire-géographie commence par l’établissement d’un plan. En effet, une fiche de révisions n’est autre qu’un outil permettant de visualiser en un coup d’œil toute la structure d’un cours ainsi que les éléments essentiels à connaître. Une fiche doit être organisée en chapitres, parties, sous-parties et sous sous-parties. Faire des fiches consiste à résumer à sa manière et non recopier. On va à l’essentiel, en synthétisant les cours. Mais pour y arriver, il faut d’abord comprendre au préalable de quoi il en retourne, pour dégager la problématique et les éléments essentiels de chaque partie.

On peut avoir recours à des mots-clés ou des phrases. Bien sûr, il faut personnaliser ses fiches. On peut y adopter les listes avec des puces, les tirets, les points, les schémas, les surlignages, les abréviations et les symboles pour favoriser la mémorisation. Le format de la fiche, sa couleur, la police de l’écriture… tout peut être fait selon ses volontés, pour rendre ses fiches attrayantes. Les informations importantes sont à mettre en rouge comme les dates, les lieux, les noms propres… Le but serait de les rendre sympathiques à voir. Les repères visuels sont là pour guider la lecture et l’apprentissage, et non les gêner. Il faut résumer chaque partie en 2 à 3 lignes sans se perdre dans de grandes phrases. Aussi, Internet propose des fiches toutes faites sur lesquelles on peut se servir de modèles, s’inspirer, voire utiliser.

Astuces pour apprendre ses cours d’histoire-géographie

histoire-géographie et astuces pour apprendre ses cours - image Au contraire de la philosophie, l’épreuve d’histoire-géographie au baccalauréat ne s’improvise pas. Il ne suffit pas d‘avoir en tête vaguement que la Première Guerre mondiale a débuté dans les années 1910, pour espérer avoir des points. Il faut maîtriser et connaître les dates exactes, les faits concrets, et les noms des personnalités, de manière précise. Ainsi, pour être à même de remplir correctement sa copie le jour de l’épreuve, l’apprentissage minutieux du cours doit essentiellement s’accompagner d’une bonne compréhension de ce qui s’est réellement passé. Aussi, s’entraîner avec les annales est recommandé.En effet, même si on détient une bonne connaissance du cours d’histoire-géographie, la pratique d’une bonne rédaction est indispensable et constitue un moyen de bien réussir l’épreuve du baccalauréat.

Pour réviser ses leçons à travers les fiches, plusieurs sont les méthodes possibles, entre autres, la lecture puis la récitation à voix haute plusieurs fois, le fait de recopier plusieurs fois les résumés, le questionnement sur ce qu’on a appris et lu, le fait de cacher des parties des fiches et les deviner, voire fermer les yeux et revoir la leçon dans sa tête… Aussi, rien ne sert de marteler sans cesse les mêmes choses sans marquer une pause. A la longue, le cerveau refuse d’assimiler quoi que ce soit. Les révisions doivent être faites dans un timing précis assorti de pauses ponctuelles non abusées. Bref, chacun a sa manière de réviser, mais il faut veiller à réviser avec efficacité et dans un délai raisonnable.