Etudiants Université

Université : Comment faire pour mémoriser un cours ?

Afin d’assimiler entièrement un cours, il est nécessaire de le suivre de façon régulière. Pour une bonne compréhension, l’étudiant devra également y être très attentif. Ainsi, la constance, tout comme l’exactitude, est une qualité dont un universitaire devrait posséder s’il veut s’adapter au rythme de la fac. Lorsqu’on poursuit ce train de vie, on devrait normalement avoir cette attitude. En étant assidu aux cours, un élève peut facilement se rattraper s’il est en retard et mieux réussir aux examens. Qu’est-ce qu’un étudiant devra alors faire ou éviter pour être réellement présent aux cours ?

Faire preuve d’une grande concentration

Être attentif est un acte volontaire ne se résumant pas à être assis au fond d’une salle de classe ou d’un amphi. Sinon, le cours ne s’inscrira pas automatiquement dans le cerveau de l’étudiant. Pour y parvenir, il doit en tirer le maximum en étant le plus attentif possible. Par ailleurs, il devra aussi entreprendre quelques préparatifs. Ainsi, il sera tenu d’arriver en avance en vue de trouver une place lui permettant d’entendre et de voir son professeur. Cela peut sembler difficile lorsqu’on étudie au sein d’une université, car les amphithéâtres, où les cours ont lieu en général, sont assez souvent remplis. Et même s’il est facile de se concentrer pendant les travaux dirigés, où le nombre de participants est limité, il ne faut pas oublier que les cours magistraux sont plus importants.

Une fois installé, l’élève devra se remettre en question des sujets abordés dans la conférence. Pour ne pas se perdre, peut-être est-il préférable de vérifier ses dernières notes ? Sinon, on peut toujours se référer au plan que le prof a l’habitude d’inscrire au tableau ou à l’écran. Ainsi, on gagne largement du temps sur la saisie, mais on peut aussi les structurer. Par ailleurs, il serait sans doute mieux de rendre silencieux son téléphone et de délaisser les réseaux sociaux. Lorsqu’on utilise un ordinateur, on ne devrait pas se connecter à internet. En créant un « effet bulle » autour de soi, le cerveau peut se concentrer essentiellement sur le cours.

Prendre des notes tout en apprenant

Une fois le sujet du cours entamé, il est nécessaire d’écouter attentivement. Pour une bonne assimilation toutefois, l’étudiant devrait prendre des notes. Celles-ci pourront l’aider à comprendre, mais surtout à rester concentré et à suivre le fil des explications. Autrement dit, ses annotations sont des éléments qui lui permettront de mémoriser ses leçons. Le calepin est sans doute le premier support sur lequel il peut commencer son apprentissage. Pour approfondir et compléter ces gloses par la suite, on peut se cultiver à l’aide de polycopies, livres, enregistrements audio et vidéo ou autres ressources.

La prise de notes ne doit pas consumer l’attention de l’élève, au risque de perdre la logique ou le raisonnement du prof. Les traces écrites servent essentiellement à stimuler la mémorisation. D’autre part, les explications données par l’enseignant constituent le plus souvent des précisions ou encore des réponses non communiquées dans le support de cours. C’est pourquoi il faut les structurer, les aérer et y distinguer les mots-clés, les formules, les concepts importants à retenir. L’étudiant est aussi libre d’adopter la technique ou le style de notation qui lui permettra d’apprendre.

S’intéresser au vif du sujet et poser des questions

Lors d’un cours magistral, la passivité est en quelque sorte un obstacle auquel un universitaire pourrait être confronté. En effet, il se peut qu’il s’endorme ou décroche, d’où l’intérêt de faire des échanges. De la sorte, il est nécessaire d’être réactif en saisissant toutes les éventuelles opportunités données par l’enseignant. Il faut évidemment démontrer son engagement en participant aux sondages. Sinon, on peut effectivement poser des questions ou au contraire répondre aux interrogations, le plus important étant l’interaction, sans quoi, la curiosité est un atout dont tout élève devrait avoir !

Pour ne pas déranger les autres cependant, il est préférable de faire preuve de ces bons réflexes aux moments propices. Lorsqu’on n’a pas assimilé un point ou un terme, on doit avant tout le noter. Au cas où il n’y aurait pas de séance de questions durant le cours, l’étudiant devrait consulter le prof à la fin. En général, ce dernier est toujours ravi de recevoir ses apprentis pour leur expliquer certains sujets qui leur sont encore flous. Par contre, si l’enseignant ne dispose pas de temps après sa conférence, il est en tout cas possible de lui adresser un courriel ou de lui laisser un message par le biais de l’espace numérique de travail.

Faire une relecture de ses cours

Une fois les cours arrivés à leur terme, il est tout à fait normal de passer à autre chose. Toutefois, pour ne rien oublier, il est important de relire ou de revoir ses notes. Afin de ne pas y laisser tout son temps, on peut le faire rapidement. C’est aussi un meilleur moyen pour mémoriser l’essentiel. Un étudiant a donc compris qu’il ne faut pas attendre une semaine ou la veille des partiels pour prendre cette initiative. En tenant compte de ce conseil, on ne perd aucun argument du prof, ni questions posées ni raisonnements venus sur le coup. Revoir ses gloses est, entre autres, un réflexe dont il faudra nécessairement avoir juste après un cours. Attendre un ou deux jours ne permettra pas aux connaissances acquises de s’ancrer dans la mémoire. Entreprendre cette action le plus tôt possible évitera l’oubli.

En tout, ces conseils sont pour ainsi dire valables pour tous les universitaires suivant des cours magistraux en amphithéâtre. Dans le cas contraire, autrement dit pour ceux étudiant à l’aide de supports numériques, ils sont tout à fait applicables. Face à une vidéo présentant ses leçons, il faut effectivement prendre des notes personnelles pour mémoriser et pour envisager les questions à poser lors des séances de travail dirigé. Écarter toutes distractions et couper internet sont évidemment des choses à faire. Grâce à ces éléments de connaissance et d’assimilation, l’étudiant préparera plus facilement ses examens et pourra réussir son année.