Etudiants

Vaincre la procrastination et réussir ses études

procrastination - image

La procrastination est une pathologie qui affecte aussi bien les grands athlètes que les employés de bureau. Et les étudiants n’en sont pas moins. Ces dix dernières décennies, cette maladie s’est accentuée. Beaucoup pensent qu’il n’y a pas de solution à ce fléau, ce qui est faux. Les quelques lignes qui suivent fournissent les meilleurs conseils pour combattre efficacement la procrastination, particulièrement dans le cadre des études.

La procrastination, c’est quoi ?

Procrastiner est un terme utilisé depuis belle lurette. Il indique la tendance à remettre à plus tard, de manière intentionnelle, les tâches que l’on doit faire dans la journée. Les psychologues s’intéressent vivement à ce phénomène qui touche même les plus productifs. En effet, ce type de comportement est de plus en plus courant, particulièrement chez les jeunes générations. Différentes raisons engendrent cette mauvaise habitude.

La fatigue est le premier facteur qui amène un individu à remettre une activité à plus tard. Le manque d’énergie entraîne parfois de grosses difficultés à se concentrer, d’où la tendance à procrastiner. Face à un exercice considéré comme ennuyeux, on est aussi enclin à chercher une échappatoire : celui de l’accomplir le lendemain et faire autre chose à sa place. L’indécision, le manque de motivation, le perfectionnisme, le faible estime de soi, la dépendance aux nouvelles technologies et la complexité d’un travail sont aussi des facteurs déclenchant cette manie. Mais quelle que soit la cause, cela constitue une véritable tare, surtout pour les étudiants.

Le pire ennemi des études

la procrastination, le pire ennemi des études - imagePlus de la moitié des élèves se disent enclins à la procrastination au sein de leur cursus scolaire et universitaire. « Les épreuves écrites sont dans une semaine, j’ai encore du temps pour regarder ma série préférée avant de faire les révisions » pense-t-on. L’ajournement d’une action dans le cadre des études n’est pas sans conséquence.

La procrastination entraîne la baisse des résultats académiques. En effet, réviser par exemple à la dernière minute pour un examen ne permet ni de voir tous les aspects d’un cours ni de le maîtriser. À cela peuvent s’ajouter la dépression, la non-satisfaction dans la vie, une forte anxiété et beaucoup d’autres émotions négatives. Dès lors, comment combattre cette habitude néfaste ?

Bien analyser pourquoi on reporte une tâche

Pour mieux vaincre la procrastination, l’apprenant doit identifier la cause de cette tendance chez lui. Se poser la question « Pourquoi je remets toujours à plus tard ? », et y répondre objectivement est donc la première étape. Les raisons diffèrent d’un élève à un autre. Pour un lycéen, il peut s’agir du découragement. Pour un autre, cela peut être le fruit d’une mauvaise gestion du temps. Ceci fait, il est indispensable de bâtir un système antiprocrastination, c’est-à-dire des mesures pour venir à bout de ce fléau.

Se fixer des objectifs et limiter les distractions

Pour mettre fin à la procrastination, l’étudiant doit se fixer de petits objectifs clairs et atteignables. Pourquoi ne pas élaborer un « to-do list » ? Il s’agit d’un programme où l’on organise son planning. Les tâches prioritaires doivent figurer en tête de liste. Les révisions du soir ou les devoirs les plus difficiles sont à mettre en haut du classement. Les tâches domestiques et les sorties entre amis peuvent suivre.

Se fixer des objectifs et limiter les distractions - imageIl est fortement déconseillé de réaliser plusieurs tâches en même temps. Dès qu’un travail est accompli, il faut s’accorder une récompense. Et pourquoi pas un petit épisode de sa série préférée ? Cela motivera le collégien à se remettre à la besogne suivante.Un grand nombre de choses peuvent distraire l’étudiant. Un Smartphone, un ordinateur ou un jeu vidéo font très facilement perdre son attention et le replongent dans la procrastination.

De ce fait, pendant les moments dédiés aux révisions, il faut faire en sorte d’éloigner ces objets le plus loin possible. Les ranger dans un endroit où ils ne seront pas à portée de main est la meilleure solution. Quand on éprouve le besoin de les reprendre, il faut savoir dire « Non » à soi-même. Il est important de savoir se refuser une chose.

 

Transformer la tâche en plaisir

Parfois, on procrastine parce qu’on ne ressent aucun plaisir à effectuer une tâche. On est tout simplement obligé de le faire. Il faut à tout prix effacer cette manière de penser. Transformer cette obligation en plaisir est la bonne attitude. Comment y parvenir ? Il faut chercher tous les aspects susceptibles de plaire dans l’accomplissement de l’activité. Si l’apprenant éprouve beaucoup plus de contentement dans le travail de groupe, il est conseillé de le faire. Inviter ses camarades de classe à faire les révisions ensemble pourrait par exemple constituer une bonne idée. Il ne faut pas oublier de rendre confortable l’espace où l’on doit effectuer la tâche. Un bon environnement, respirant le calme et l’inspiration, stimulera l’envie d’avancer dans cette dernière.

Recourir à des astuces pour bien démarrer la journée

Recourir à des astuces pour bien démarrer la journée - imagePour mieux démarrer une journée scolaire, il faut mettre des actions au préalable la veille. Bon nombre de jeunes ont par exemple réussi à se défaire de cette habitude en préparant leur journée la veille même. Placer son cartable, sa tenue et tous les matériels nécessaires à proximité est une astuce infaillible pour mieux faire face au quotidien.

De même, pour se préparer à un devoir, il faut mettre à l’avance sur la table d’étude tous les outils indispensables à sa réalisation. À l’heure où il devra s’y mettre, l’apprenant sera mieux prêt à le faire.

Visualiser les conséquences de sa procrastination

Pour venir à bout de la procrastination, il est important de dresser une liste des avantages et des inconvénients de cette attitude. Une prise de conscience peut résulter de cette initiative. Effectivement, l’élève pourra constater qu’il y a autant de bénéfices à accomplir une tâche très tôt que de la remettre à plus tard.

Prendre soin de soi

Pour vaincre une bonne fois pour toutes la procrastination, il faut toujours bien veiller sur sa santé. Il ne faut pas oublier qu’une baisse d’énergie ou un stress généré par la fatigue favorisera cette tendance. Faire des activités sportives modérées, avoir un sommeil de qualité et avoir une bonne hygiène alimentaire sont donc essentiels.

Toutes ces stratégies permettront à l’élève de s’épanouir et de vaincre la procrastination.